Il y a 43 fiches.

AG 2019 & Rencontre "L'accès aux services aux publics dans les Alpes" (pour les 20 ans de l'ADRETS !)

Date de l'article : 01.04.2019 - 14:00
Chapo de l'article : Cette année, l'assemblée générale de l'ADRETS est également le rendez-vous des 20 ans de l'asociation ! L'occasion de mettre en valeur la thématique phare de l'ADRETS et le travail réalisé ces 20 dernières années, tout en se tournant vers l'avenir.
On vous donne rendez-vous Mardi 30 avril 2019, de 10h à 16h, à l'Hôtel du Département (Gap 05).
Corps de l'article :

Programme


MATIN : AG de l'ADRETS 2019

9h30 : Accueil café
10h00 : Présentation dynamique et interactive du rapport d'activités 2018 - Présentation du rapport moral et financier - Election du CA
12h30 : Repas

APRES-MIDI : L'ACCES AUX SERVICES AUX PUBLICS DANS LES ALPES
Construction collaborative d'une démarche prospective

13h30 : Accueil Café
14h00 : L'ADRETS agit depuis 20 ans sur la question des services au public ! Rétrospective des points forts
14h30 : Accessibilité des services aux publics de demain > Ateliers d'échanges et de travail sur : Lieux de Services / Territoires de Services / Numérique & Services / Innovations & Services
Fin à 16h, suivie de l'inauguration des nouveaux locaux partagés de l'ADRETS à Gap et partage d'un moment convivial pour les 20 ans de l'ADRETS (69 rue Carnot - 5 min à pied)

Merci de vous inscrire pour faciliter l'organisation : Formulaire d'inscription
> Toutes les informations pratiques : hébergement, transport, covoiturage,...
Ag2019RencontreLAccesAuxServicesAuxP (Actus), écrite par SandrinE
créée le 01.04.2019 à 16:19, mise à jour le 01.04.2019 à 16:23.

Appel à Manifestation d'Intérêt - Recherchons un EPCI de l'espace alpin pour devenir territoire pilote d'une démarche de "Villages intelligents" !

Date de l'article : 20.12.2018
Auteur : BELET - Claire
Chapo de l'article : Le projet "Smart Villages : pour une transition numérique des territoires ruraux alpins" que porte l'Adrets entre dans une phase active ! Alors que le Groupe de réflexion régional alpin est en voie de constitution, l'Adrets cherche activement à identifier des EPCI de l’espace alpin intéressés pour bénéficier du dispositif d’accompagnement prévu et financé dans le cadre du projet : Il permettra d'accompagner un territoire pilote dans la mise en œuvre concrète d'une démarche "Smart Village" pour trouver des solutions pratiques et innovantes à ses problématiques de territoire.
Corps de l'article : Le projet « Smart Villages : pour une transition numérique intelligente des territoires ruraux alpins»
vise à rassembler les décideurs politiques, le secteur privé, les universitaires et la société civile, pour profiter efficacement des opportunités offertes par la transformation numérique de notre société, et non plus la subir comme c’est souvent le cas dans les territoires ruraux. Ce projet promeut une approche globale d’implication des parties prenantes facilitée par le numérique et des outils d’intelligence collective et des bonnes pratiques innovantes socialement. Particulièrement, ce projet appelle l’impulsion et l’accompagnement de démarches « Smart Village » adaptées, mises en œuvre sur des territoires pilotes en réponse à des problématiques de territoire variées par exemple sur la mobilité, la revitalisation de la vie locale et citoyenne, l’accessibilité des services administratifs et sociaux…

Un Appel à Manifestation d’Intérêt à l’attention des EPCI de l’espace alpin pour un dispositif d'accompagnement sur une démarche Smart Village

Vous êtes un territoire rural et alpin ? Vous souhaitez engager la voie vers une transition numérique en réponse à des besoins locaux ? Vous avez déjà des actions en ce sens ou souhaiteriez aller plus loin ? Vous pouvez bénéficier d'un dispositif d’accompagnement en tant que territoire pilote par l’association Adrets, qui inclura un appui à l'émergence de la démarche localement en lien avec un groupe local pilote composé des acteurs de territoire : élus et techniciens des collectivités, des entreprises, associations et habitants du territoire (lire le document joint)

Comment proposer la candidature de votre territoire ?

Téléchargez l'Appel à Manifestation d'Intérêt joint et renvoyez-nous le formulaire synthétique de réponse avant le 21 janvier 2019.
La sélection du territoire pilote aura lieu le mardi 29 janvier 2019, par le Groupe de réflexion régional alpin
WantedEpciDeLEspaceAlpinMotivePourEng (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 20.12.2018 à 15:09, mise à jour le 20.12.2018 à 15:23.

Assemblée Générale de l'Adrets le 15 Mai 2018 !

Date de l'article : 15.05.2018
Chapo de l'article : Mardi 15 Mai 2018 c’est l’AG de l’ADRETS ! Nous aurons le plaisir de vous accueillir à 9h30 autour d’un café, et pour toute la journée à l’adresse suivante :
Mairie, Voie des Chasseurs Alpins 73000 JARRIER
Corps de l'article : Pour vous inscrire c'est ici

Pour être en rime avec nous, je vous laisse découvrir ou redécouvrir le programme de la journée :
  • Nous aurons le plaisir de vous accueillir à 9h30 autour d’un café
  • La journée commencera à 10h avec des présentations dynamiques et interactives de nos actions 2017 (rapport d'activités) qui se réaliseront en petits groupes.
  • S’en suivra une présentation du rapport moral et du bilan financier.
  • A 13h nous aurons l’occasion d’échanger et débriefer autour d’un buffet.
  • L’après midi réflexive sur des thématiques qui n(v)ous sont chères commencera à partir de 14h30 pour y voir plus clair sur la suite des activités de l'ADRETS

Si vous vous déplacez depuis de lointaines contrées, n’oubliez pas que vous pouvez dormir sur place la veille au soir avec le reste de l’équipe. Ce sera également l’occasion de discuter avec nous.

Et enfin si vous êtes déjà intéressés par l’adhésion 2018, voici le lien qui vous permettra de nous rejoindre :
https://adrets-asso.fr/?Adhesion
AssembleeGeneraleDeLAdretsLe15Mai2018 (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 09.05.2018 à 12:30, mise à jour le 06.07.2018 à 11:57.

Belle réussite pour l'événement Données et territoires ruraux, un guide blanc et le coup d'envoi concret du projet Smart Villages !

Date de l'article : 06.11.2018
Chapo de l'article : Le 16 octobre dernier, nous étions 36 réunis à Bourg d'Oisans autour de la thématique Données et territoires ruraux pour une journée intitulée "Vers le Smart Village, renouveler l'accès aux services en territoire rural avec les données".
Une journée riche d'échanges, qui a vu la naissance d'un livre blanc du même nom et le lancement des opérations concrètes pour le nouveau projet SmartVillages.
Corps de l'article : La journée a été riche d'échanges avec d'abord une table ronde animée, rassemblant de grands acteurs des données, de l'innovation et de l'opendata en France, mais aussi des représentants des territoires ruraux. Ensuite des présentations d'expériences suivies de discussions nourries notamment autour de la question de la réplicabilité et du passage à l'échelle de ces expériences ont conclu la matinée. L'après-midi a été consacrée à la présentation de deux expériences d'envergure, d'abord Pole Emploi, puis celle du laboratoire de recherche Ouranos. Enfin, la journée s'est conclue sur de la prospective autour du futur du métier de développeur territorial en milieu rural, et la manière dont il était percuté par la question des données, et l'ouverture sur la suite des projets portés par l'Adrets avec Smart Villages.
Ainsi, un livre blanc portant le même nom est publié, riche d'expériences de différents territoires, dont ceux présents à Bourg d'Oisans, et qui se veut une prospective pour donner quelques grandes lignes d'actions, de projets, de formations, de compétences aux développeurs territoriaux et aux décideurs.
Enfin, la concrétisation du projet Smart Villages passe par le démarrage d'un groupe de réflexion alpin sur la question, les personnes présentes ont été sollicitées et représentent déjà un panel d'acteurs très pertinent. L'autre aspect est la mise en place d'un processus de sélection d'un territoire pilote, qui devrait se concrétiser dans les prochaines semaines, avec le concours du groupe de réflexion
BelleReussitePourLEvenementDonneesEtTerr2 (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 06.11.2018 à 12:26, mise à jour le 07.11.2018 à 08:21.

Chroniques d'une apprentie à l'ADRETS - Episode 2

Date de l'article : 02.07.2018
Chapo de l'article : Puisque l'année est passée à vitesse grand "V" à l'ADRETS et qu'il est bientôt l'heure pour moi de rendre mon mémoire de Master 2 à l'Université, il était peut être temps que je vous parle de ma recherche appliquée! Comme il n'y a plus de suspens (indice explicite en début d'article), je peux d'ores et déjà vous dire que je me intéresse à l'Open data.
Corps de l'article : Ma recherche s'inscrit dans le projet Interreg "INTESI " mené par l'ADRETS. C'est un projet qui tend à améliorer les services au public sur l'espace Alpin. Dans ce projet européen l'ADRETS a été la seule à travailler sur la question des data. L'idée étant de constituer de la donnée contributive et de la faire vivre après le projet. L'ADRETS a travaillé avec des territoires tests : la CC "Pays de Maurienne" (Savoie - 73), la CC "Alpes Provence Verdon, sources de Lumière" (Alpes de Haute Provence - 04). Vous savez probablement (en tous cas, moi je le sais désormais!) que les projets liés à l'Open Data ne cessent de naître et de grandir dans les métropoles du monde entier, je m'intéresse dans mon mémoire de fin d'apprentissage aux leviers et aux freins qui permettent l'ouverture des données en milieu rural. La recherche repose sur le traitement d'études existantes, sur un corpus d'actions publiques et sur l'analyse d'un travail sociologique d'entretiens et d'observations. Le travail sociologique s'appuie sur trois jeux de données ouverts dans le cadre du projet INTESI. Ca vous le savez : l'ADRETS travaille pour les services au public. L'ouverture des données ou Open data n'a donc pas été sans conséquence pour les thématiques projets que l'ADRETS porte. L'open data est constitué de données (générées par des structures, presque toujours publiques) auxquelles l'accès, l'exploitation et la réutilisation sont ouverts à tout un chacun sur une plateforme en ligne. L'ouverture des données offre donc de nombreuses opportunités pour étendre le savoir humain et créer de nouveaux produits et services de qualité. L'ouverture des données pourrait être un moyen pour l'association de mieux accompagner les territoires dans l'amélioration des services au public en basant ses recherches et ses accompagnements sur les données ouvertes .
ChroniquesDUneApprentieALAdretsEpisode2 (Actus), écrite par SandrinE
créée le 06.07.2018 à 11:19, mise à jour le 06.07.2018 à 12:42.

Chroniques d'une apprentie à l'ADRETS - Épisode 1

Date de l'article : 09.11.2017
Chapo de l'article : Juline Lebrun a rejoint l'équipe de l'ADRETS dans les locaux de Chambéry pour une année d'apprentissage réalisée dans le cadre de son Master II Sociologie et sciences sociales appliquées en Savoie. Juline suit l'équipe notamment sur son travail de terrain ; elle nous propose alors une chronique régulière sur ces aventures d'apprentie à l'ADRETS !
Corps de l'article : Journée à l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine de Grenoble dans le cadre du séminaire "Vieillir hors les villes - Vieillir en montagne" organisé par le Labex ITEM.

"La question des services au public avant l’ADRETS... Honnêtement, je ne m’y étais jamais collée. Alors quand Sandrine m’a proposé de venir participer à un séminaire européen où il y aurait de nombreux professionnels du milieu (sociologue, géographe, architecte..) dans lequel elle prendrait la parole sur la thématique « vieillir hors les villes », j’ai de suite été séduite.

Les sujets abordés étaient variés mais toujours en rapport avec les personnes âgées : un italien a parlé de food ability ; la directrice du master de sociologie spécialisée dans le vieillissement nous a expliqué ce qu’engageait le fait de vieillir ; un intervenant Irlandais nous a présenté l’idée de community ; une architecte nous a explicité la diversification des typologies de logements à destination des aînés et d’autres encore. Quant à Florent Cholat, organisateur du séminaire, lui a abordé le thème de la mobilité inversée.

Bref au milieu de tout ça, Sandrine a soulevé la question de la continuité des services dans les territoires ruraux. Ok... mais qu’est ce que ca veut dire, euh... en fait ?

Alors, Sandrine nous a expliqué que vivre dans les Alpes c’était avant tout un choix de vie ! Surtout pour les personnes vieillissantes. L’ADRETS connaît bien la population des Alpes et, pour faire vite, dégage deux catégories chez les personnes âgées : les personnes habitants depuis longtemps sur le territoire et les personnes retraitées qui s’installent dans les Alpes pour une connexion à la nature. Ah... c’est vrai, qu’on est connecté dans les Alpes !!!
Mais voilà il y a des impasses dans ce choix de vie. L’isolement est très présent, il y a une forte sectorisation des services et surtout des réponses uniques à un besoin repéré. Ce qui fait que les services ruraux sont souvent ultra spécialisés (centralisés et moins accessibles). Bon au moins il y en a un peu. Parce que c’est vrai que les territoires de montagnes pâtissent fortement du retrait des permanences de services notamment avec le tout virtuel : la dématérialisation ! Il faudrait être encore plus connecté dans nos montagnes.
Grâce au ciel, Sandrine est venue nous présenter quelques innovations en matière de service au public : les MSAP qui sont des points d’accueil mutualisés, des points d’accès informatiques et surtout d'accompagnement aux démarches en ligne, pour venir secourir les personnes âgées qui ne savent pas forcément se servir d’un poste informatique ! Elle nous a également parlé des maisons de santé (important pour l’attractivité des territoires) qui sont des regroupements de professionnel de santé. Vous imaginez bien à quel point le rapport aux services de santé est important lorsque l’on vieillit. Sandrine nous a également parlé de l’importance d’adapter l’accessibilité des services aux différents besoins. Pour ça il faudrait adapter des horaires, penser la mobilité, l’itinérance des services et bien d’autres encore ! N’hésitez pas à nous donner vos idées sur la question d’ailleurs.
Bon et pour finir, Sandrine nous a bien exposé l’idée qu’il fallait vraiment créer une relation solide et pérenne entre le public et le privé. Les maîtres mots de cet aspect seront coordination, attractivité et transversalité !

J’ai trouvé que la grande valeur ajoutée de l’ADRETS sur toutes ces questions, c’était l’ancrage avec son territoire. Au fait, moi je suis Juline, apprentie à l’ADRETS. Je suis en Master 2 en sociologie à Chambéry. Je suis dans les locaux de la Motte Servolex avec Adrien."
ChroniquesDUneApprentieALAdretsEpisode (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 05.02.2018 à 11:54, mise à jour le 16.03.2018 à 11:01.

Compte-Rendu de l'AG 2018 de l'ADRETS

Date de l'article : 13.07.2018
Auteur : FAUVARQUE - Thomas
Chapo de l'article : L'AG de l'ADRETS c'était le 15 mai 2018 à Jarrier
Corps de l'article : Veuillez trouver le compte rendu de l'Assemblée Générale de l'ADRETS au lien suivant:
CompteRenduDeLAg2018DeLAdrets (Actus)
créée le 13.07.2018 à 11:07, mise à jour le 06.09.2018 à 17:04.

Des moyens techniques, humains et financiers pour la mise en réseau des acteurs de l'inclusion numérique de tous !

Date de l'article : 09.07.2019
Auteur : FAUVARQUE - Thomas
Chapo de l'article : Ça y est, après de nombreuses années à avancer de façon informelle, les réseaux de la médiation et de l'inclusion numérique montent en puissance ! Sur l'ensemble du territoire national 10 hubs (réseaux) territoriaux ont obtenu un financement de la Banque des Territoires-Caisse des dépôts pour se structurer davantage, développer la formation et l'accompagnement des professionnels. L'ADRETS fait partie de deux de ces HUB : en tant que membre fondateur du Hub du Sud (PACA) et en tant que membre expert thématique dans HINAURA (Hub de l'Inclusion Numérique en AUvergne-Rhône-Alpes)
Corps de l'article : Favoriser l'inclusion numérique du plus grand nombre grâce à la mise en cohérence sur le territoire national des politiques publiques sur la question, développer l'offre de médiation numérique, former, accompagner et outiller les accompagnants numériques. Voici les grands objectifs à long terme des "Hub" sur les territoires.
La Banque des Territoires de la Caisse des Dépôts, la Mission Société Numérique et les acteurs historiques de la médiation numérique se sont associés pour faire émerger une dizaine de hubs territoriaux pour un numérique inclusif. Ces hubs ont vocation à incarner des têtes de réseau des acteurs de la médiation numérique. Ils fourniront un appui et des outils destinés à renforcer les acteurs porteurs d'actions d’inclusion et de médiation numérique.
Les hubs mobiliseront au total plus de 9 millions d’euros sur 18 mois afin de soutenir l’action de ceux qui œuvrent au quotidien auprès des citoyens les plus éloignés du numérique. Ces hubs sont également les interlocuteurs privilégiés des collectivités territoriales, des opérateurs de services publics et des entreprises privées pour coordonner et amplifier les stratégies locales d’inclusion numérique.

Plus précisément, les hubs ont 4 missions :
  • • Recenser, articuler et coordonner les acteurs de la médiation numérique pour faire converger les projets vers des priorités territoriales définies avec les collectivités ;
  • • Lever des fonds et aider à mobiliser toute sources de financement (notamment européennes) en montant des projets à plus grande échelle ;
  • • Mutualiser et apporter de la valeur aux acteurs de terrain en créant des centres de services partagés (mutualisation de parcours de formations pour les aidants, partage d’outils et de ressources humaines…) ;
  • • Évaluer l’efficacité des services rendus sur le territoire et en informer les collectivités et les instances de pilotage au niveau national.

L'ADRETS est présente dans deux de ces HUB !
  • • Tout d'abord, l'ADRETS, dans le cadre d'un consortium (IRTS Paca et Corse, Zinc, The Camp, Arsenic) , porte et gère le HUB du Sud. Le lancement du Hub s'est fait le 24 juin à Dignes les Bains. La journée, qui a rassemblé près de 80 personnes, a permis de travailler avec les acteurs du terrain au recensement des besoins d'accompagnement, de formation et de travail en commun.
--> En cas de question, votre contact à l'ADRETS sur le HUB du Sud est Guillaume au 06.34.41.21.58
  • • Ensuite l'ADRETS est membre du COmité TECHnique de HINAURA, le HUB en AURA. En tant que membre du COTECH et au vu de ses compétences, l'ADRETS va participer au Hub via la création et la mutualisation de contenus de formations et d'accompagnement, le recensement des besoins locaux et la réflexion sur la stratégie globale à adopter en ce qui concerne l'Inclusion Numérique en AURA !
--> En cas de question, votre contact à l'ADRETS sur HINAURA est Thomas au 06.47.33.65.24

L'Inclusion Numérique concerne un grand nombre de citoyens français, l'ADRETS, de par sa place d'animateur de réseau des MSAP, sera attentive à ce que l'accompagnement réalisé quotidiennement par les MSAP soit reconnu, accompagné et outillé sur les territoires où les HUB sont présents !

C'est maintenant que l'aventure (re)commence ! Continuez à nous suivre et n'hésitez pas à nous appeler pour toute question !
Lien Internet : https://www.hinaura.fr/
DesMoyensPourLInclusionNumeriqueDeTous (Actus), écrite par ThomaS
créée le 09.07.2019 à 10:47, mise à jour le 09.07.2019 à 11:13.

Des échanges fructueux pour la première rencontre autour du projet AJITeR sur le thème « Jeunesse et Ruralité »

Date de l'article : 18.02.2019
Auteur : BELET - Claire
Chapo de l'article : Les partenaires du projet AJITer (Faciliter l’Accueil des Jeunes adultes et de leurs Initiatives en Territoires ruraux ) se sont réunis au Domaine de la Brunnerie au sein de Tremplin Sport Formation à Voiron, pour tenir leur premier Comité de pilotage, le 10 et 11 janvier dernier. Ce projet soutenu par le Réseau Rural National avec des apports de fonds FEADER est un des lauréat de l'Appel à Projet pour une "Mobilisation Collective pour le Développement

A cette occasion, l'Adrets, chef de file de ce projet multi-partenarial, a plus largement convié des acteurs jeunesse et agents de développement local du massif alpin pour une rencontre intitulée « Enjeux de l'accueil et de l'installation durable des jeunes en milieux ruraux ». Ce sont 25 professionnels qui ont répondu présents à ce rdv, avec au programme des échanges en ateliers et un débat au format original autour des enjeux de la thématique.
Corps de l'article : Cette première rencontre ouverte du projet a permis un temps de partage et de production collective, qui a permis de dresser un panorama déjà très complet des acteurs œuvrant pour et avec la jeunesse, en milieu rural, de lister des freins et leviers relatifs aux politiques d’accueil et d’installation des jeunes dans les territoires ruraux, ou encore de pointer des initiatives et projets remarquables de l’espace alpin et d’ailleurs. Le débat autour du thème "Jeunesse et ruralité au sein du Massif alpin : quels enjeux pour l'accueil et l'installation durable des jeunes actifs ? » a quant à lui permis de pointer enjeux et interrogations, notamment autour de la place prise et offerte aux jeunes localement.

Le fruit de cette matinée est une première pierre posée dans ce projet de trois ans qui vise la capitalisation des initiatives dans une perspective de transfert et d'essaimage des bonnes pratiques. Mais aussi, ces enseignements pourront abonder un travail à venir à destination du Comité de Massif Alpin. qui animera en 2019 un Groupe Jeunes, et ouvrira aussi des perspectives dans le cadre de la Présidence Française de la SUERA (Stratégie macro-régionale de l'UE pour la Région Alpine) en 2020.

Pour rappel, le projet AJITeR - Faciliter l'Accueil des Jeunes et de leurs Initiatives dans les Territoires Ruraux - est porté sur une durée de 3 ans (2018-2021) dans le cadre de l'appel à proposition pour une "Mobilisation Collective pour le Développement Rural" (MCDR) lancé par le Réseau Rural National (RRN). L'appel vise à soutenir les projets partenariaux en faveur de la ruralité et qui entrent dans le cadre des objectifs de la politique du développement rural européenne. Les projets sélectionnés sont cofinancés par le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER), le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) et le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation (MAA). Les partenaires du projet AJITeR sont l’ADRETS, CIPRA France, le CREFAD Auvergne, le Réseau des Cafés Culturels Associatifs et l’UFISC.

Pour plus d'informations il est possible de contacter Thomas Fauvarque au 06.47.33.65.24 ou tfauvarque@adrets-asso.fr
DesEchangesFructueuxPourLaPremiereRencont (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 18.02.2019 à 21:31, mise à jour le 18.02.2019 à 21:31.

Décryptage du dispositf France Services

Date de l'article : 12.08.2019
Chapo de l'article : Dans le cadre de la sortie de la circulaire du 1er juillet sur la création du dispositif France Services, les Maisons de services au public alpines, notamment rurales, se posent beaucoup de questions sur sa mise en application très prochaine. En tant que réseau, l’ADRETS souhaite rapporter leurs premiers retours, ainsi qu'apporter des éléments d'analyse et d'éclairage.
Corps de l'article : Participant depuis près de deux ans à la refonte du cahier des charges (réunions, retours écrits), nous trouvons actuellement la charte d'engagement et le bouquet de services sécurisant pour définir le rôle des Maisons de services au public et leur complémentarité avec les services existants.
Nous saluons la prise de position forte sur les nécessaires référents locaux des opérateurs (notamment des 9 partenaires). Il s'agissait déjà d'une obligation dans le précédent cahier des charges des MSAP, bien que pas toujours mise en œuvre. Nous espérons que chaque référent local se rendra disponible pour établir une relation de confiance avec les agents des Maisons afin de répondre au mieux à l'objectif partagé d'éviter l'"errance administrative". Ce terme reflète d'ailleurs parfaitement le désespoir ressenti par une partie de la population qui ne trouve plus que les Maisons de services au public comme dernier interlocuteur pour accéder à leurs droits et réaliser leurs démarches administratives.
Nous saluons également la prise de position sur les services itinérants et la mutualisation (notamment de locaux) avec des services déjà existants sur les territoires amenant à une réflexion plus fine des besoins et possibilités de ces derniers.

Ce sont des points que nous défendons depuis une vingtaine d'année et nous sommes convaincus que ce sont des éléments essentiels à la poursuite du dispositif, notamment dans nos milieux ruraux alpins.
Nous souhaitons porter à attention les éléments suivants :
  • tout texte, même bien écrit, peut être soumis à interprétation, nous avons effectivement pu remarquer des formulations plus vagues (notamment sur le degré d'accompagnement effectif dans le bouquet de services) qui resteraient à préciser ;
  • l'effectivité de la relation avec les opérateurs ne peut plus être un vœu pieu (comme il l'a été pour certains durant les années précédentes) afin d'éviter aux Maisons de palier à leur absence ;
  • ce que nous appelons "itinérance" ne saurait se limiter à un dispositif de "Bus". Celui-ci peut être parfaitement adapté sur certains territoires mais doit répondre à un réel besoin. Nous avons fait remonter la pertinence de l'itinérance sous forme de permanences dans des lieux existants, des antennes, qui permettent tout autant de mettre le service au plus près des habitants. C’est une solution déjà opérante pour des MSAP du réseau, or le fonctionnement des antennes n’apparaît nulle part dans la circulaire et les documents en annexe, ce qui pose la question de leur traitement et de leur pérennité.
  • la mutualisation avec des services existants pour tendre à des "Tiers lieux de services" est une réponse séduisante. Elle ne doit pas cacher les difficultés de polyvalence des agents d'accueil pour des services parfois incompatibles dans un même temps (ex : espace de vente de produits qui doit se fermer pour réaliser un entretien individuel en salle isolée). L'articulation doit là aussi être finement analysée pour éviter une mise en échec de la solution.

Afin d'atteindre les 300 Maisons labellisées France Services en janvier 2020, certaines Préfectures ont commencé à diffuser la circulaire avec une grille d'analyse portant des critères. Des Maisons de services au public du réseau alpin (22 participants à une rencontre à distance réalisée le lundi 22/07/2019) nous ont fait remonter un certain nombre d'incompréhensions / d'inquiétudes :

  • Un point noir : les 2 agents polyvalents
La charte d'engagement pose dans le paragraphe 1.4 la recommandation d'"un minimum de deux agents formés [...]. Ces agents peuvent être affectés à temps partiel ou à temps plein selon les besoins de la structure et en adéquation avec les réalités de territoire [...]. En cas d'impossibilité matérielle à la mise en oeuvre, l'unique agent s'engage à assurer un service public de proximité qualitatif au moins 24h/semaine, sur 5 jours ouvrés". Les échos de la réunion des Préfectures du 12 juillet dernier semblent porter cette recommandation à obligation (l'affichage dans la grille d'évaluation ne porte effectivement pas la nuance possible de la charte d'engagement) en la durcissant par une présence effective des deux agents en permanence dans les locaux.
Cela nous semble contre-productif et inatteignable pour la plupart des Maisons alpines rurales, pourtant fer de lance du dispositif depuis 20 ans ! La nécessité de prévoir un dispositif de remplacement pour assurer un service de qualité continu nous semble tout à fait pertinente et pas forcément appliquée actuellement. Ceci permet en effet aux agents de pouvoir quitter leur poste ponctuellement (en cas notamment de formation, de participation aux réunions des comités de pilotage, des partenaires, des réseaux, etc.) ; mais poster 2 agents en permanence sur chaque Maison n'est pas forcément adéquat avec les besoins sur nos territoires. Cette condition risque fort d'éliminer du dispositif des Maisons en territoires ruraux peu peuplés dont l'enclavement impose pourtant une proximité renforcée !
A titre d'exemple, dans les Alpes, les MSAP situées en stations qui accueillent majoritairement un public saisonnier ont certes besoin d'un effectif plus conséquent durant la saison touristique, mais le fait d'avoir 2 agents en permanence n'est pas nécessaire tout au long de l'année.
→ Nous proposons une analyse basée sur la charte d'engagement et les réalités de chaque territoire et nous appelons les représentants en Préfectures à défendre cette spécificité des territoires ruraux alpins, et d'appuyer les Maisons qui ont fait preuve de leur utilité sur leur territoire.

  • Une question : les formations
Sont nommées, comme critères essentiels, la participation à trois formations : "Accueil physique et téléphonique et information des usagers", "Médiation avec les partenaires", "Accompagnement des usagers à l'utilisation du numérique". Hors il n'est pas précisé à quoi correspondent ces formations. S'agit-il de formations existantes ou qui ont existé ? Si oui, par qui sont-elles dispensées ? Ou de formations à venir dans le cadre du plan de formation proposé par le CNFPT ? Dans le second cas, il sera donc difficile aux Maisons de cocher les cases...
→ Nous proposons d’ouvrir la possibilité aux Maisons de faire valoir des formations suivies par ailleurs au plus proche de ces thématiques, notamment dans le cadre des formations qui ont été dispensées par la Caisse des dépôts durant les deux dernières années ("Accompagnement numérique", "Partenariat", "Médiation et intermédiation").

  • Une interpellation : le conventionnement avec les 9 partenaires
La charte et sa grille de critères mentionnent dans le socle minimum le relais des 6 opérateurs nationaux et des 3 services de L’État. Jusqu'à présent, il était nécessaire pour les MSAP de conventionner localement avec au moins 2 opérateurs, la convention détaillant les éléments de la relation partenariale. La lecture de la circulaire laisse à penser que la labellisation France Services permettra automatiquement le conventionnement avec les 9 opérateurs. Mais de nombreuses questions sont sous-jacentes : comment le partenariat se concrétisera au niveau local ? Quelles seront les démarches à réaliser pour les Maisons et les opérateurs ? La question se pose d’autant plus lorsque, sur le bassin de vie de la MSAP, il existe déjà des implantations locales de certains des 9 partenaires.
→ Nous proposons de mettre rapidement en place un groupe de travail et/ou des outils (conventions, grille partenariale, etc.) pour accompagner les Maisons et les opérateurs dans la mise en application effective du partenariat au niveau local.

  • Une demande de précision : les horaires d'ouverture
L'amplitude validée par la charte d'engagement est d'un minimum de 24h/semaine réparties sur 5 jours. Pour certaines MSAP de territoires isolés qui fonctionnent en "antennes", il y avait possibilité de répartir les horaires d'ouverture sur l'ensemble des structures. Les critères semblent là aussi imposer ces chiffres sans possibilité de modulation en fonction des besoins des territoires.
→ Nous proposons la prise en compte des spécificités des Maisons qui ont mis en place une structuration répondant au mieux aux besoins des territoires locaux, notamment dans le cadre d’antennes
.
  • Une information : les instances locales de gouvernance
Pour certaines Préfectures, aucune réunion n'a été organisée. Il parait donc difficile aux agents d'avoir pu s'y rendre.
→ Nous proposons que ce point ne soit pas pénalisant en cas d'inexistence de réunion.


Concernant les animations locales de réseaux de Maisons de services au public, nous rappelons l'existence de notre "Kit animation" où nous décortiquons notre expérience d'animation de réseau cumulée depuis près de 20 ans auprès des points public polyvalents. L'ADRETS se tient à disposition des Préfectures, Maisons têtes de réseaux pour transmettre sa connaissance et éventuellement envisager une collaboration dans la mise en œuvre de cette animation et du plan de montée en gamme.

[Crédit Photo : rawpixel.com - fr.freepik.com]
Téléchargez la circulaire :
DecryptageDuDispositfFranceServices (Actus), écrite par SandrinE
créée le 26.08.2019 à 15:14, mise à jour le 26.08.2019 à 13:18.

Evénement en perspective le 16 octobre à Bourg d'Oisans ! Vers le smart village - Renouveler l'accès aux services en territoire rural avec les données

Date de l'article : 27.08.2018
Chapo de l'article : A l’heure des « smart cities », comment les territoires ruraux sont-ils concernés par les transformations liées à la circulation des données ? L’intelligence des données n’ouvre-t-elle pas de nouvelles possibilités y compris pour faciliter l’accès aux services ? Une journée organisée par l'Adrets le mardi 16 octobre pour débattre et découvrir les opportunités qu'ouvrent les données numériques en ce qui concerne l’accès aux services sur les territoires.
Corps de l'article : Déroulé 9h30-16h, programme détaillé en pièce jointe.

Cette journée sera un temps d'apport, d'échange et de discussions sur vos pratiques, vos questionnements, vos craintes et vos espoirs quant à la révolution en cours des métiers du développement territorial par les "data". Elle rassemblera des professionnels du développement territorial, des services et du champ spécifique des données autour de présentations, tables rondes et ateliers participatifs.

Inscriptions : http://quest.adrets-asso.fr/index.php?r=survey/index&sid=544376&lang=fr

Un événement financé dans le cadre du projet européen Intesi
EvenementEnPerspectiveLe16OctobreABourg (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 24.09.2018 à 10:39, mise à jour le 24.09.2018 à 10:45.

Forum du Réseau rural Sud PACA : Territoires ruraux et programmes européens après 2020 - enjeux et perspectives

Date de l'article : 02.10.2018
Chapo de l'article : L'ADRETS a participé de manière active au dernier Forum du Réseau rural Sud PACA. Active car l'association a pu témoigner de son engagement dans les projets européens pour les territoires ruraux alpins, notamment en présentant Smart Village, projet Alpine Space (dont la Région Sud PACA est d'ailleurs partenaire). Active également car nous avons profité des compétences de Sandrine Percheval (salariée) et Virginie Grimm (bénévole) en facilitation graphique, pour répondre à un appel d'offre du Réseau rural afin de réaliser des dessins humoristiques et décalés de la journée.
Corps de l'article : Pour le contenu, le Forum du Réseau rural a été consacré à la présentation des enjeux des programmes européens post-2020 dans les territoires ruraux de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Eliane BARREILLE, Vice-présidente en charge de la ruralité et du pastoralisme de la Région Sud, et Bernard JEANMET PERALTA, Maire de Manosque, Président de Durance Luberon Verdon Agglomération, ont tous les deux introduits et présidés cet évévénements, justement accueilli à Monosque, le 2 octobre dernier.
Près de 180 participants (représentants de la Commission européenne, du Réseau rural européen, du Réseau rural national et de la Région, ainsi que de nombreux élus ruraux, associations, collectivités et porteurs de projets) étaient présents pour ce temps d'information et d'échanges.
En effet, les négociations des futurs programmes européens de l’après-2020 ont commencé et les territoires ruraux de notre région, confrontés à des défis immenses (accès aux services, revitalisation des centres bourgs, changement climatique, développement des circuits courts, transition numérique…), ont leur place à trouver, pour ne pas être les oubliés des négociations européennes !

Compte-rendu et vidéo à venir. Mais déjà, en avant première voir les dessins réalisés par l'ADRETS pendant la journée : https://cloud.vrdis.fr/s/BmGCJQ8EcqcY95G

ForumDuReseauRuralSudPacaTerritoiresRu (Actus), écrite par SandrinE
créée le 29.10.2018 à 17:24, mise à jour le 20.11.2018 à 15:32.

Hier encore, l'ADRETS avait 20 ans ! (retours de l'AG)

Date de l'article : 06.05.2019
Chapo de l'article : Le mardi 30 avril dernier, l'ADRETS a réuni ses adhérents et partenaires pour son assemblée générale le matin et une rencontre ouverte l'après-midi. Comme à son habitude, l'équipe salariée et le C.A. ont concocté et animé l'événement de manière participative en atelier pour faciliter au maximum les temps d'échanges avec et entre les participant.e.s. Un temps fort pour l'association puisque c'était également l'occasion de fêter déjà 20 belles années d'actions sur le territoire alpin et imaginer les 20 années à venir !

Téléchargement du rapport d'activités et du rapport financier

Téléchargement du compte rendu de l'Assemblée générale
Corps de l'article :

Hier encore l'ADRETS avait 20 ans...

1999, c'est l'année de la création de l'association de pré-figuration de l'ADRETS, qui s'est nommée d'abord AR-EREF (que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître...).
L'ADRETS est passée par tous les stades de développement. D'abord enfant : petite équipe, petit budget, peu de projets mais déjà de grandes ambitions. Ensuite adolescente : une poussée de croissance avec la création de l'antenne en Région Auvergne Rhône Alpes, des projets en ébullition, un côté aventurier (des salarié.e.s qui sont parti.e.s, d'autres qui sont arrivé.e.s) et une recherche, un tâtonnement dans son mode de fonctionnement.
Aujourd'hui, l'ADRETS a 20 ans, c'est aussi la période de l'émancipation, le moment où on veut changer le monde (même si ce n'est pas toujours possible). On se perd parfois en route mais on y croit toujours !
On est assez mature pour s'appuyer sur le passé afin de préparer le futur, essayer de devancer les évolutions des politiques publiques. Mais on s’essouffle un peu à force de courir après les informations et de passer beaucoup de temps à raconter ce que l'on fait plutôt qu'à le faire...
On se fait quelques rides au front parce qu'on a parfois peur de l'avenir (financements, soutien politique, complexités administratives, pérennité de l'équipe salariée,...) mais on y retourne toujours !

Mais à la veille de ses 20 ans, que s'est il passé ?

En quelques chiffres :


L’ADRETS EN 2018, C’EST :
  • 15 projets menés dont 4 projets européens
  • Avec 50 partenaires
  • 32 productions écrites (kits méthodologiques ou thématiques, notes de fond)
  • 30 rencontres en présentiel ou en visio, réunissant plus de 350 participants
  • 24 journées de formation pour plus de 120 stagiaires
  • 10 webinaires qui ont touché au moins 330 personnes


Côté ressources humaines, c'est aussi un départ et trois arrivées dont 2 CDD liés à un surcroît d'activité. Le succès des 20 ans ? Mais effectivement avec ses 15 projets et la consolidation de projets européens, le renfort était bienvenu.
Le succès, parlons-en, cela passe aussi par la reconnaissance des actions de l'ADRETS via la participation à des instances de discussion des politiques publiques (Comité de massif des Alpes, SUERA - Stratégie de l'Union Européenne pour la Région Alpine -, Stratégie nationale pour un numérique inclusif,...). Cette reconnaissance rencontre la pertinence de la thématique des services au public, extrêmement présente dans l'actualité récente et la réponse spécifique de l'association qui milite pour le décloisonnement des publics, des services, des réponses innovantes.
A 20 ans, on est attentif aux sujets d'actualité. Et il serait difficile de passer à côté de la question de la dématérialisation des services, au coeur de l'action des MSAP, surtout quand les agents font face quotidiennement aux difficultés des usagers en termes de non recours au droit et d'exclusion numérique. Pour les Alpes, le sujet incontournable est aussi la question de la saisonnalité, où l'ADRETS mène justement une approche transversale.
Mais pour garder la ligne (on commence à y penser à l'approche des 20 ans...), et ne pas faire grossir l'équipe, l'ADRETS se met dans une posture de transfert de ses méthodes : on délégue, on partage, on forme (par exemple le Kit d'animation départementale des MSAP).
On est aussi vigilant à ne pas tout faire tout seul. L'ADRETS c'est une association composée par ses adhérents qui orientent les actions, le projet associatif... Plus le conseil d'administration est représentatif, plus l'ADRETS gagne en légitimité pour parler au nom de tou.te.s. Ca tombe bien, on le renouvelle cette année !

Et maintenant, que fait-on, quand on a 20 ans ?

Après tout c'est encore jeune et l'association a tout l'avenir devant elle ou tout du moins elle a profité de l'après-midi pour en parler avec les présent.e.s !
HierEncoreLAdretsAvait20AnsRetoursD (Actus), écrite par SandrinE
créée le 06.05.2019 à 12:38, mise à jour le 20.05.2019 à 09:52.

INTESI - Un projet européen qui se clôture

Date de l'article : 10.08.2018
Auteur : FAUVARQUE - Thomas
Chapo de l'article : Le projet INTESI, projet européen sur une approche intégrée des services aux publics, touche à sa fin après 3 ans d'existence.
Corps de l'article : Les Services aux publics sont essentiels pour la qualité de vie, l'attractivité des territoires, l’accessibilité et la connectivité des territoires de montagne dans les Alpes. La conception et l’administration de ce type de services relève d’institutions qui travaillent traditionnellement de manière cloisonnée. Il n’y a donc pas d’effet de synergie entre ces différents services. De plus, la sectorisation thématique mise en place ainsi que le manque de dialogue entre l'ensemble des acteurs concernés (fournisseurs de services, territoires et usagers) entraînent des coûts d’exploitation élevés pour les finances publiques. Aussi, il existe un réel besoin d’améliorer la coordination horizontale et verticale entre les services au public ainsi que leur inclusion dans une stratégie territoriale intégrée. L'ADRETS a participé au projet INTESI pour tenter de lever des pistes d'actions sur cette thématique à l'échelle européenne.

Une partie de ces pistes, en partie celles développées en France dans le cadre des activités pilotes du projet, en Maurienne et dans le Verdon, ont tourné autour de la transformation numérique des services et des politiques de services, et en particulier sur les questions d'accès et de partage de l'information et des données.
Le projet INTESI touche à sa fin et nous souhaitons organiser un événement sur cette thématique de la Transformation numérique des services aux publics à travers les données, notamment en milieu montagnard. Cet événement, qui se tiendra le 16 octobre à Bourg d’Oisans (38), permettra d'échanger sur différentes expériences, de rencontrer des experts et de proposer des ateliers participatifs de travail et de découverte sur le sujet.
IntesiUnProjetEuropeenQuiSeCloture (Actus), écrite par ThomaS
créée le 10.08.2018 à 08:17, mise à jour le 10.08.2018 à 08:17.

Intervention aux Interconnectés 2018 : Smart Villages, ensemble pour des territoires ruraux connectés

Date de l'article : 26.11.2018
Chapo de l'article : Smart Villages est un projet Alpine Space visant à développer une vision collaborative et durable pour une transformation numérique réussie des territoires ruraux alpins, partage d'expériences, bonnes pratiques, et accompagnement pas à pas. Le mercredi 05 décembre prochain à 15h, à Lyon, dans le cadre du Forum des Interconnectés, l'Adrets intervient sur cette thématique. Rendea-vous à l'Hippodrome de Lyon - Carré de Soie.
Corps de l'article : Nous vous invitons à nous rejoindre pour échanger sur le "Smart Village", vous présenter notre démarche, et si vous le souhaitez, embarquer avec nous pour une aventure qui promet d'être collaborative, connectée et enrichissante ! Vous pourrez également naviguer dans le Forum des Interconnectés, grand rendez-vous du nuhttp://forum.interconnectes.fr/mérique et des territoires depuis de nombreuses années. Contactez nous vite, et en tant que collectivité ou association nous pourrons vous proposer une invitation.

Un Smart ViIlage , késako ?

Un smart Village est un territoire rural qui développe des solutions "intelligentes" pour résoudre ses défis locaux en vue d'un développement durable du territoire. Une démarche Smart repose sur une approche participative multi-acteurs pour développer et mettre en place des stratégies pour améliorer les conditions économiques, sociales et environnementales (au service de l'emploi, des services sanitaires et sociaux, de la mobilité...). Ces démarches prennent la mesure de la transformation numérique de nos territoires, et utilisent les outils collaboratifs, l'innovation sociale, l'open data ou l'Internet des objets. Plus d'infos ici

La mobilisation d'un groupe de réflexion en France à l'échelle alpine, pourquoi ?

  • un groupe qui intègre associations, acteurs économiques, collectivités et administrations, universitaires
  • pour partager connaissance et expérience en vue d'identifier bonnes pratiques, démarches et acteurs impliqués dans une dynamique Smart Village dans les Alpes
  • pour suivre le déploiement d'une initiative de Smart Villages sur un territoire pilote à valider
  • pour contribuer au test d'une plateforme numérique et collaborative d'échange de bonnes pratiques

Quelles sont les finalités du projet ?

  • Initier une compréhension du concept Smart Village et impulser des dynamiques de Smart Village en Europe
  • Faciliter l'innovation grâce à une boite à outils et une plateforme digitale collaborative pour proposer des initiatives, s'inspirer et participer
  • Améliorer les conditions d'innovation des territoires ruraux grâce à l'impulsion de politiques publiques autour des Smart Villages
InterventionAuxInterconnectes2018SmartVi (Actus), écrite par SandrinE
créée le 26.11.2018 à 12:28, mise à jour le 26.11.2018 à 12:28.

L'ADRETS recrute un-e chargé-e de mission à Gap

Date de l'article : 10.05.2018
Chapo de l'article : Vous avez des facilités pour entretenir un bon relationnel avec les partenaires et membres du réseau, vous avez envie de travailler avec une équipe agile, collaborative, horizontale et qui recherche l'innovation dans l'action publique et le développement territorial ?
Corps de l'article :

Missions

En collaboration avec l'ensemble de l'équipe de l'ADRETS, le/la chargé.e de mission est chargé.e :
  • d’analyser et de formaliser les enjeux (attentes, opportunités, risques etc.) des services au public en zones rurales. En une phrase : « Comment développer les services dans nos territoires ? Grâce à l’innovation sociale et aux pratiques collaboratives ? Avec le numérique ? Grâce à l’approche territoriale ?... »
  • de participer à l'animation de réseaux d'acteurs locaux, principalement dans les Alpes, notamment celui des Maisons de services au public et lieux tiers de services et de médiation numérique
  • d’accompagner les acteurs territoriaux, les acteurs du social, des services (Maisons de services au public, espaces publics numériques, collectivités, associations...) dans la dématérialisation des services et l'inclusion numérique.
  • de prospecter, de concevoir et de monter des projets (inspirants voire innovants ;-) )
  • de participer avec l'équipe au pilotage administratif et opérationnel de ces projets

Appétences recherchées

  • Action publique et développement territorial
  • Innovations sociales et organisationnelles (coopération et biens communs)
  • Inclusion numérique / dématérialisation des services
  • Appétence et facilités pour entretenir un bon relationnel avec les partenaires et membres du réseau
  • Curiosité pour la découverte de thématiques et de territoires variés
  • Animation de groupes de travail
  • Travail en équipe, agilité
  • Travail avec des outils collaboratifs

Et sinon...

  • Si vous avez un Bac+5, on est content mais on peut s’en passer.
  • Au minimum 2 ans d’expériences dans le pilotage de projets, ça nous paraît important. Si vous avez fait un tour dans le développement local, l’ESS, la médiation numérique... on est fans.
  • Vous aurez la chance de voir du pays, parfois sur plusieurs jours, parfois à l'étranger dans le cadre de partenariats et/ou de projets européens (permis B obligatoire).
  • Du coup parler, écrire et bien sûr comprendre une langue européenne des Alpes, ou l’anglais seraient bienvenus.
  • Vous rêvez de faire de la formation et d’imaginer d’autres approches pédagogiques ? Il y a moyen.
  • Et si vous avez un bel esprit de synthèse, mais aussi des méthodes pour capitaliser et un bon relationnel… on vous propose de partager tout ça avec nous.
LAdretsRecruteUnEChargeEDeMissionAGap (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 10.05.2018 à 21:54, mise à jour le 06.07.2018 à 11:59.

La prochaine session de formation Animcoop à Gap démarre bientôt ! Apprenez à animer un projet collectif et impulser des pratiques collaboratives

Date de l'article : 30.10.2019
Auteur : BELET - Claire
Chapo de l'article : La prochaine session d'Animacoop Gap démarre dans quelques semaines ! Une formation-action a pour objectif de faire maîtriser les méthodes et les outils numériques nécessaires à l’animation d’un projet coopératif : transformer vos pratiques, réfléchir à la posture d'animateur, découvrir des outils, renouveler vos méthodes d'animation, animer une liste de discussion, animer une réunion (en présence, à distance), développer la coopération au sein de groupes de travail, identifier les partenaires et leurs liens, écrire et diffuser sur internet, etc.

Il est encore temps de vous inscrire et déposer un dossier de prise en charge de formation, n'hésitez plus.

Toutes les infos ici
Corps de l'article : Pour qui ?
  • Toute personne amenée à animer un groupe ou un projet et à la recherche d’approches collaboratives

Programme
  • Pratique et théorie, outils numériques et techniques d’animation, travail en présence et à distance, prises de recul et analyse de cas concret
  • Un projet support
  • Des Productions Ouvertes et Partagées

Dates
Du 2 décembre 2019 au 8 avril 2020
  • Environ 3h de travail à distance par semaine
  • 1er regroupement : 17 - 18 décembre
  • 2ème regroupement : 4 - 5 février 2020
  • 3ème regroupement : 7 - 8 avril 2020
  • 1 atelier technique : 10 mars 2020

Modalités
  • 2500 € (prise en charge possible dans le cadre de la formation professionnelle)
  • 1500 € pour les auto-entrepreneurs·euses, et pour les demandeurs d’emploi

Les formateurs.rices

La petite histoire d'ANIMACOOP : La formation est née à Montpellier grâce à Outils-réseaux, la formation a été construite pour être diffusée et portée par d’autres structures. Le Centre de ressources de Veynes, Collecti.cc et l’ADRETS se sont associés pour développer et mettre en œuvre la formation en Régon Sud PACA.
Lien Internet : http://animacoop.net
LaProchaineSessionDeFormationAnimcoopAGa (Actus), écrite par ClairE
créée le 30.10.2019 à 11:19, mise à jour le 30.10.2019 à 10:20.

Lancement de la plateforme www.ajiter.fr pour booster l'accueil et l'installation des jeunes adultes dans les territoires ruraux !

Date de l'article : 01.10.2019
Auteur : BELET - Claire
Chapo de l'article : Le projet AJITER fuse ! Après un an de repérages, de capitalisation et d'expérimentations, nous lançons une plateforme dédiée pour booster l'accueil et l'installation des jeunes adultes en milieu rural à retrouver sur www.ajiter.fr . Elle proposera un ensemble vaste de contenus avec autant d'outils en libre accès pour inspirer les élus, techniciens des collectivités, acteurs jeunesse, développeurs locaux pour agir et construire des solutions localement, pour permettre de :
▶️ S'INSPIRER de recettes d'expériences inspirantes
▶️ APPROFONDIR la thématique de l’accueil des jeunes adultes avec des analyses, des ouvrages
▶️ AGIR en faveur de l'accueil et l'installation des jeunes adultes (politiques publiques, financements, AAP...)
Corps de l'article : Dès le 1er octobre 2019, la plateforme du projet AJITER sera accessible en ligne (sur www.ajiter.fr) et proposera un ensemble vaste de contenus avec autant d'outils en libre accès pour inspirer les élus, techniciens des collectivités, acteurs jeunesse, développeurs locaux pour agir et construire des solutions localement. La plateforme valorisera notamment des recettes d'expériences inspirantes en fonction de thématiques (emploi, formation, parentalité, tiers-lieux, numérique...) et de leviers reconnus (faciliter l'accueil, dynamiser des espaces de rencontre, mettre en forme l'information...). On pourra par exemple en savoir plus sur les stratégies d'accueil de nouvelles population avec le Pôle Local d’Accueil de la Région Limousin ou l'Espace emploi saisonniers Les Belleville, on pourra découvrir de nouvelles dynamiques d'espaces de rencontres et de projets comme un Tiers-Lieux dédié à la jeunesse sur la commune de Tournefeuille...

Construite sur la base d'un Yeswiki, cette plateforme se veut résolument collaborative avec l'invitation pour les territoires ruraux et porteurs de projet à valoriser et faire part de leur expérience inspirante. Bien sûr, la possibilité sera donnée de s'abonner à la lettre d'information pour s'informer des actualités, parmi lesquelles le lancement prochain d'un cycle de webconférences thématiques avec l'intervention d'experts et porteurs de solutions. En point d'orgue, le projet AJITER portera un volet d'actions expérimentales comme la Caravane des possibles, initiée par le CREFAD Auvergne, qui teste un espace de formation et d’accompagnement des jeunes en itinérance. Ces expérimentations constituent le dernier volet d'un projet ambitieux, qui porte l'objectif clairement affiché de favoriser l'émergence de pratiques nouvelles et d'explorer les conditions d'essaimage pour booster l'accueil et l'installation des jeunes adultes en milieu rural.
LancementDeLaPlateformeWwwAjiterFrPourB (Actus), écrite par ClairE
créée le 25.09.2019 à 12:14, mise à jour le 25.09.2019 à 10:16.

Le Groupe de travail alpin sur le Smart Villages prend son envol : le Royans-Vercors sélectionné comme territoire pilote pour la mise en oeuvre d'une démarche Smart !

Date de l'article : 30.01.2019
Auteur : BELET - Claire
Chapo de l'article : Ce mardi 29 janvier a auguré une belle dynamique alpine autour du Smart Villages, avec plus de trente acteurs réunis pour constituer le groupe de réflexion alpin "Smart Alpes". Composé de collectivités, d'acteurs privés, d'associatifs et d'universitaires, il se réunira pendant la durée de ce projet européen "Smart Villages", animé par l'association Adrets jusqu'en 2021 (un projet financé via le programme Alpine Space Interreg). Un des temps forts de la rencontre, la sélection du Royans-Vercors comme territoire pilote pour la mise en œuvre d'une démarche Smart Village, choisi parmi six autres territoires ayant répondu à notre AMI partagé en décembre. Bravo à tous les participants !
Corps de l'article : Cette rencontre a permis des échanges entre les participants, permettant de relever des besoins et attentes, notamment autour du partage d'expériences entre territoires et entre acteurs, de suivi de la mise en œuvre concrète d'actions innovantes, de fonctionner de manière collaborative, dans la créativité, et enfin de pouvoir aboutir à capitaliser/modéliser les expériences vers d'autres territoires.

Un des temps forts a été la sélection d'un territoire pilote pour la mise en œuvre d'une démarche
de Smart Village. Ce processus a fait suite à l'Appel à Manifestation d'Intérêt lancé par l'association Adrets le 20 décembre dernier, pour identifier des territoires ruraux alpins motivés pour engager une démarche et bénéficier d'un dispositif d'accompagnement dédié par l'Adrets. Preuve que ce type de dispositif répond à un vrai besoin d'accompagnement méthodologique et d'ingénierie pour les territoires : ce sont en tout 7 territoires ruraux alpins de 6 départements alpins qui se sont portés candidats

Après de riches échanges et un processus de sélection animé parmi par le Groupe Régional pour l'occasion, le territoire de la Communauté de Communes du Royans-Vercors (Drôme) a été sélectionné comme territoire pilote Smart Village ! Le collectif d'acteurs du Royans-Vercors bénéficiera d'un accompagnement de l'Adrets les deux prochaines années afin de mettre en place une démarche concrète de Smart Villages,, orientée vers une transition numérique du territoire pour la résolution "intelligente" de ses défis sociaux.

Tous les membres du Groupe Régional ont félicité l'équipe lauréate venue présenter la candidature, composée de Bertrand Vaussenat, Vice-Président de la Communauté de Communes Royans-Vercors , et de l'association Les Tracols représentée par Anne Rivet. Le groupe a enfin salué l'intérêt manifesté par six autres territoires alpins pour ce dispositif, et qui pourront poursuivre la réflexion et la mise en action de solutions en lien avec les activités à venir du groupe "Smart Alpes".

Bravo et merci encore à tous les territoires présents pour leur engagement pour une transition numérique au service des habitants des territoires ruraux alpins : Communauté de Communes Alpes-Provence-Verdon (04), Communauté d'Agglomération Arlysère (73), Communauté de Communes Cœur de Chartreuse (38), Pôle Métropolitain du Genevois Français (74 et 01), Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté (38), Communauté de Communes Val-Guiers (73)

Les activités sur le Territoire Pilote vont démarrer prochainement, et conjointement à la poursuite des échanges au sein de ce Groupe Smart Alpes bel et bien lancé ! Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous.

Claire Belet | smartvillages@adrets-asso.fr | 06 10 56 94 99
LeGroupeDeTravailAlpinSurLeSmartVillage (Actus)
créée le 30.01.2019 à 15:11, mise à jour le 04.02.2019 à 10:58.

Le logement des travailleurs saisonniers dans les Hautes Alpes : une étude action d’actualité !

Date de l'article : 10.05.2019
Chapo de l'article : Un groupe de travail… déjà au travail ! Après une première phase de récolte d’informations et de prise de contacts, un groupe de travail départemental constitué d’experts de la thématique du logement (DDT 05, CPID 05, ADIL, Département…) mais aussi de lieux d’accueil polyvalents (MSAP, maisons des saisonniers,...) s’est réuni pour la première fois le 8 mars 2019 à Gap pour une réunion riche en échanges et enseignements. Cette première rencontre a permis de faire émerger des enjeux transversaux : accès aux droits, mobilité, accès aux services, gestion offre/demande logements, insalubrité, unités de vie mobile,… ; et de mieux identifier le public concerné (saisonniers ponctuels dits « météores », et saisonniers locaux souvent pluriactifs), ainsi que leur pratique du territoire.
Corps de l'article : Les problématiques d’accès au logement pour les travailleurs saisonniers font actuellement l’objet de plusieurs démarches de réflexion à différents niveaux (État, Conseil national de la montagne, groupe « services » du Comité de massif, collectivités...). De plus, un effort particulier est en cours sur l’ensemble des territoires alpins dans le cadre de la loi Montagne 2 du 28 août 2016, qui prévoyait à son article 47 que toute commune (ou EPCI) ayant reçu la dénomination de « touristique » se devait de conclure avec l’État , avant le 28 décembre 2018, une convention pour le logement des travailleurs saisonniers. La loi ELAN ayant repoussé l’échéance au 28 décembre de cette année, cette question est d’autant plus d’actualité pour les 27 communes concernées sur le territoire des Hautes-Alpes.

Outre l’urgence à prendre en compte la situation particulière du public saisonnier, il s’agit d’un enjeu d’importance pour les communes de montagne. En effet, l’action sur le logement des salariés saisonniers constitue un réel levier de développement et d’accueil de nouvelles populations, sans compter l’attractivité du territoire et son impact sur l’activité économique,. Fortement lié aux problématiques d’accès aux services, ce projet est également l’occasion de questionner et imaginer de nouveaux modes d’habiter et de pratiquer les territoires de montagne.

Une seconde rencontre du groupe de travail sera organisée au mois de juin, afin de poursuivre la réflexion déjà entamée et d’identifier des pistes d’expérimentation (choix du territoire, type d’action, recommandations).

Rappel
En 2018, l’ADRETS, en partenariat avec SOLIHA (SOLIdaire pour l’HAbitat)Hautes-Alpes, a répondu à un appel à expérimentation émanant de la Fondation de France dans le cadre de son programme national « Habitat ». Cet appel concerne la problématique du logement des travailleurs précaires sur le département. Ce projet, sous forme d’étude-action, a pour objectif d’identifier et fluidifier les parcours logement des travailleurs précaires des Hautes-Alpes.
Dans une logique de cohérence avec à la fois les problématiques propres au territoire haut-alpin et avec l’actualité relative aux travaux des communes touristiques sur le logement des travailleurs saisonniers, nous avons ciblé notre étude action sur le public de travailleurs saisonniers.
Étalé sur trois années, ce projet aboutira à la réalisation d’une expérimentation concrète au terme d’une phase de diagnostic et de mobilisation d’acteurs locaux.
LeLogementDesTravailleursSaisonniersDansL (Actus), écrite par SandrinE
créée le 15.05.2019 à 17:37, mise à jour le 17.05.2019 à 16:20.

Le projet MCDR à l'ADRETS, c'est parti pour 3 ans!

Date de l'article : 13.08.2018
Auteur : FAUVARQUE - Thomas
Chapo de l'article : Le projet MCDR (Mobilisation Collective pour le Développement Rural) porté par l'ADRETS a été accepté et va durer 3 ans!
Corps de l'article : Le second appel à projets de mobilisation collective pour le développement rural a été lancé en 2018. Initié par le Réseau Rural National, cet appel à projet vise à soutenir des projets collectifs, nationaux ou inter-régionaux en faveur de la ruralité. L'enjeu de ce nouvel AAP est d'élargir les thèmes d'action à des enjeux en prise avec le développement des territoires. Ainsi, de nombreux thèmes viennent s’ajouter : le développement des services à la population, les nouvelles formes d'activité en milieu rural, comme la transition énergétique et l'adaptation au changement climatique des territoires ou le développement des usages du numérique, mais également des thèmes transversaux auxquels les fonds européens structurels doivent contribuer comme l'égalité femmes - hommes et la jeunesse en milieu rural.

Ainsi l'ADRETS, en partenariat avec 4 autres structures (UFISC, CIPRA, RECCA et CREFAD) a déposé un projet intitulé "Faciliter l'accueil et l'installation des Jeunes adultes dans les territoires ruraux".

Notre but est de proposer un programme de capitalisation et de de diffusion des bonnes pratiques autour de la thématique de l’accueil et de l’installation des jeunes adultes dans les territoires ruraux. Notre plan d’actions qui se déroulera sur 3 ans du 1 er septembre 2018 au 31 août 2021, consistera à repérer et découvrir, analyser et caractériser, accompagner et tester une pluralité de pratiques, souvent innovantes, trop fréquemment invisibles, pour partie hors normes ou en émergence. En effet, il nous semble intéressant de permettre aux initiatives de terrain de connaître un
changement d’échelle dans leur diffusion et leur valorisation. Nous aborderons ainsi ce travail de manière transversale et en termes d’essaimage.
Notre travail sur cette thématique de la jeunesse en milieu rural s’articule autour de trois axes de travail : l’emploi et la formation, les services et la participation citoyenne.
Nous avons réfléchi ces trois axes comme une suite chronologique dans l’installation ou le maintien d’un jeune sur un territoire rural :
1. L’emploi représente souvent une porte d’entrée à travers l’opportunité de venir s’installer sur un territoire ou de s’y maintenir s’il s’agit du territoire d’origine.
2. Les services constituent ensuite un élément important qui pèse fortement dans le fait, pour de jeunes actifs, de rester sur un territoire. Il faut que le territoire d’emploi soit couvert par un certain nombre de services à la population (santé, mobilité, loisirs, petite enfance..) afin que le territoire demeure attractif pour de jeunes adultes.
3. Enfin, une fois que les besoins en termes d’emploi et d’accès aux services sont satisfaits, arrive la question de la participation des jeunes adultes à la vie de leur territoire. En effet, les possibilités de s’investir dans les activités et de participer aux initiatives locales renforcent la notion d’inclusion et pérennisent le sentiment d’appartenance à un territoire pour les jeunes adultes.

Ces trois axes de travail vont constituer notre fil rouge au cours des trois années du projet. Ils permettront à la fois de jalonner et de structurer notre action. Nous concevons ainsi notre méthode de travail de la même façon que nous imaginons l’installation des jeunes adultes sur les territoires ruraux : de façon incrémentale et dans une logique de parcours.

Pour plus d'informations il est possible de contacter Thomas au 06.47.33.65.24 ou tfauvarque@adrets-asso.fr
LeProjetMcdrALAdretsCEstPartiPour3A (Actus), écrite par ThomaS
créée le 13.08.2018 à 10:14, mise à jour le 29.10.2018 à 16:24.

Le projet européen Smart Village commence à l'ADRETS!

Date de l'article : 09.08.2018
Auteur : FAUVARQUE - Thomas
Chapo de l'article : ça y est, le projet SMART VILLAGE de l'ADRETS a été accepté! En route pour un projet européen de 3 ans!
Corps de l'article : L’ère numérique offre d'énormes possibilités pour les zones rurales en aidant à surmonter les handicaps provoqués par les distances, à accéder à de nouveaux marchés, à créer une image positive d'une région, à accroître l'attractivité d'un territoire, à créer un nouvel écosystème d'apprentissage et à créer de nouvelles opportunités d'emploi et d'affaires. Les territoires ruraux doivent profiter de ces opportunités et ne pas laisser la fracture numérique se creuser encore plus.
Alors que pour les centres et les agglomérations en Europe, il existe de nombreuses initiatives dans le domaine des villes intelligentes (Smart City), ce n'est pas encore aussi courant dans les zones rurales alpines. Les zones rurales ne prennent pas toujours le sujet par le bon bout. Le besoin d’accès au numérique et à la 4G supplante le nécessaire débat sur les usages du numérique.Dans un monde idéal, il faudrait faire l’inverse : le débat sur l'utilisation des potentiels du numérique devrait être suivi dans une deuxième phase par une infrastructure numérique appropriée.
Le concept de village intelligent est très large. Il englobe des sujets tels que l'approvisionnement en énergie, la santé en ligne, les entreprises intelligentes, les transports publics, l'éducation, etc. Chaque territoire a des besoins et des possibilités différentes dans ces différents domaines. Le projet "Villages intelligents" ne prescrira donc pas aux territoires, sur quels sujets ils doivent travailler précisément. "
Le projet Smart Village (villages intelligents) vise à amener différents types d’acteurs à travailler ensemble vers un mieux-vivre ensemble dans les villages et petites villes des Alpes, au travers de solutions soutenables s’appuyant sur le numérique. Cela inclut l’innovation appliquée, une meilleure organisation, plus de participation citoyenne, de meilleures solutions énergétiques et en matière de transports, tout cela adapté au contexte spécifique de la montagne et des petites communes. L’objectif global est de réfléchir, en réseau, sur comment vivre mieux en rural et dans les petits villages grâce au numérique et a ses possibilités.
Ce projet va passer par 4 phases :
  • • Etat des lieux de l’écosystème local dans le domaine du numérique et les besoins de la population
  • • Mise en place d’une plateforme numérique d’échanges permettant aux acteurs d’échanger, favoriser la mutualisation et les coopérations
  • • Mise en place d’une boite à outils ‘Smart Village’ s’appuyant sur les expérimentations et permettant à d’autres territoires de s’approprier la démarche avec un guide étape par étape adaptable et réutilisable.
  • • Proposition de recommandations politiques à l’échelon régional, national et européen pour favoriser l’expérimentation et le passage à l’échelle dans la mise en place de smart villages
LeProjetEuropeenSmartVillageCommenceALA (Actus), écrite par ThomaS
créée le 10.08.2018 à 09:12, mise à jour le 10.08.2018 à 09:12.

Les partenaires du projet AJITeR en action pour l'accueil et l'installation des jeunes adultes en milieu rural !

Date de l'article : 10.07.2019
Auteur : BELET - Claire
Chapo de l'article : Lauréat de l'AAP Mobilisation Collective pour le Développement Rural du Réseau Rural National, l'ADRETS pilote le projet AJITeR (Accueil des Jeunes Adultes et de leurs Initiatives dans les Territoires Ruraux) depuis septembre 2018. Il vise à identifier les leviers pour l'accueil et l'installation des jeunes adultes en milieu rural, incluant des expérimentations territoriales pour l'accompagnement de collectifs et de jeunes (par ex. autour de la découverte des métiers et savoir-faire de la montagne, ou encore de l'itinérance pour favoriser un accompagnement à la structuration de projets professionnels ou d'implication dans la vie locale). Le deuxième comité de pilotage a réunit les cinq partenaires du projet à Die du 12 au 14 juin dernier, l'occasion de partager les avancées de ce projet et les perspectives d'action et de livrables. Qu'on se le dise, le projet avance bien, le partenariat est solide, et les perspectives de capitaliser des contenus riches d’enseignements au service des territoires ruraux intéressés par la problématique sont au rendez-vous.
Corps de l'article : LES PARTENAIRES DU PROJET EN ACTION

L'ADRETS a mené de nombreuses rencontres de porteurs d'initiatives et de projets inspirants en matière d'accueil et d'installation des jeunes. Par ex. le PNR des Bauges avec la visite d'une Accorderie, d'une association de promotion culturelle ou l'initiative de participation des jeunes du PNR des Bauges ; ou encore en Ardèche, la visite d'un lieu alternatif de chantiers participatifs de jeunes et de compagnonnage REPAS, le Viel Audon, ou encore Amesud et le Réseau ITESS... Les témoignages et expériences recueillis seront valorisés à travers la future plateforme en ligne du projet, et pourront servir de base pour un accompagnement-exploration-action de territoires qui en manifesteront l'intérêt (en cours de définition).

Le CREFAD Auvergne a mené l'expérimentation de la Caravane des Possibles, un espace de formation et d’accompagnement en itinérance dans le Massif Central (ou au-delà) avec et pour des jeunes porteurs de projets, avec des objectifs multiples : soutenir les initiatives des jeunes, favoriser l’accueil en milieu rural, favoriser le lien entre acteurs jeunesse, des territoires et de l’accompagnement, en dépassant les dispositifs qui ont du mal à faire cohérence globale pour les jeunes. A travers ce projet nous souhaitons non seulement expérimenter, proposer, agir pour favoriser les initiatives de jeunes, leur permettre l’expérimentation, le test et l’erreur mais aussi étudier... en savoir plus ici

La CIPRA France organise une journée thématique autour de la mobilité à Die le 13 juin, avec une participation active de jeunes, un premier pas pour faire remonter les problématiques des jeunes en territoire de montagne, notamment en vue d'intégrer ces enjeux forts en perspective de la Présidence française en 2020 de la Stratégie macro-régionale pour la région alpine (EUSALP ).

Réseau des cafés culturels associatifs souhaite mieux repérer ses actions en faveur des jeunes en milieu rural et valoriser les actions des jeunes des cafés et dans les cafés auprès des partenaires jeunesse et sports, fondations, collectivités territoriales pour chaque café du rural à découvrir ici

L'UFISC a beaucoup travaillé a structurer son propre réseau sur les questions de jeunesse en milieu rural. Via de multiples rencontres, le projet a été infusé dans le réseau et commence à faire bouger les lignes, amener de la matière et faire se positionner les acteurs sur cette thématique.

LES ACTIONS A VENIR

Le 2è comité de pilotage des partenaires du projet s'est tenu à Die du 12 au 14 juin. Ce temps fort de la vie du projet a été propice à l'échange des actus des projets, et a permis d'engager la réflexion sur la manière et les outils pour valoriser toutes les informations, analyses, et bilans d'expérimentations vers le public de manière à favoriser les transferts d'expériences et l'essaimage de pratiques au niveau alpin et national.

CIPRA France se lance quand à elle dans la préparation et l'organisation d'un EducTour qui va permettre aux jeunes d’aller à la rencontre de différents métiers liés à la montagne et de porteurs de projets jeunes. Il vise à faire découvrir des réalités professionnelles aux jeunes tout en leur permettant de préciser/développer leur projet professionnel et leur projet de vie en montagne.

L'ADRETS va travailler activement dès la rentrée à la mise en place d'une plateforme numérique AJITeR pour valoriser les contenus du projet et inspirer les acteurs de territoire autour de la jeunesse, et ainsi favoriser l'identification des bonnes pratiques et de leviers à activer localement. Une newsletter régulière sera mise en place dès la rentrée de septembre pour faciliter les connexions vers les acteurs jeunesse, les élus et les partenaires institutionnels intéressés.

L'UFISC va réaliser dès cet été une enquête sur la participation des jeunes adultes (18-30 ans) en milieu rural aux initiatives culturelles et artistiques.

SUIVEZ-NOUS !
Dès la mise en place de la plateforme en ligne AJITeR et de la newsletter, nous vous enverrons les actualités et les événements à venir dans le cadre du projet AJITeR. Dites nous si d'ores et déjà vous êtes intéressés!
LesPartenairesDuProjetAjiterEnActionPour (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 10.07.2019 à 10:15, mise à jour le 10.07.2019 à 11:08.

L’ADRETS recrute un.e chargé.e de mission à Chambéry !

Date de l'article : 01.01.2018
Chapo de l'article : L'association recrute un.e chargé.e de mission pour compléter son équipe sur Chambéry, vous avez notamment envie de travailler sur l'inclusion numérique et la dématérialisation des services, vous avez des facilités pour entretenir un bon relationnel avec les partenaires et membres du réseau et vous avez envie de travailler avec une équipe agile, collaborative, horizontale et qui recherche l'innovation dans l'action publique et le développement territorial ? Postulez ! Vite, on vous attend...
Corps de l'article : En plus détaillé, voici le profil recherche.

En collaboration avec l'ensemble de l'équipe de l'ADRETS, le/la chargé.e de mission est chargé.e :
  • d’analyser et de formaliser les enjeux (attentes, opportunités, risques etc.) des services au public en zones rurales. En une phrase : « Comment développer les services dans nos territoires ? Grâce à l’innovation sociale et aux pratiques collaboratives ? Avec le numérique ? Grâce à l’approche territoriale ?... »
  • de participer à l'animation de réseaux d'acteurs locaux, principalement dans les Alpes, notamment celui des Maisons de services au public et lieux tiers de services et de médiation numérique
  • d’accompagner les acteurs territoriaux, les acteurs du social, des services (Maisons de services au public, espaces publics numériques, collectivités, associations...) dans la dématérialisation des services et l'inclusion numérique.
  • de prospecter, de concevoir et de monter des projets (inspirants voire innovants ;-) )
  • de participer avec l'équipe au pilotage administratif et opérationnel de ces projets

Appétences recherchées
  • Action publique et développement territorial
  • Innovations sociales et organisationnelles (coopération et biens communs)
  • Inclusion numérique / dématérialisation des services
  • Appétence et facilités pour entretenir un bon relationnel avec les partenaires et membres du réseau
  • Curiosité pour la découverte de thématiques et de territoires variés
  • Animation de groupes de travail
  • Travail en équipe, agilité
  • Travail avec des outils collaboratifs

Et sinon...
  • Si vous avez un Bac+5, on est content mais on peut s’en passer.
  • Au minimum 2 ans d’expériences dans le pilotage de projets, ça nous paraît important. Si vous avez fait un tour dans le développement local, l’ESS, la médiation numérique... on est fans.
  • Vous aurez la chance de voir du pays, parfois sur plusieurs jours, parfois à l'étranger dans le cadre de partenariats et/ou de projets européens (permis B obligatoire).
  • Parler, écrire et bien sûr comprendre une langue européenne des Alpes, ou l’anglais seraient bienvenus.
  • Vous rêvez de faire de la formation et d’imaginer d’autres approches pédagogiques ? Il y a moyen.
  • Et si vous avez un bel esprit de synthèse, mais aussi des méthodes pour capitaliser et un bon relationnel… on vous propose de partager tout ça avec nous.
LadretsRecruteUnEChargeEDeMissionACha (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 05.02.2018 à 11:51, mise à jour le 10.05.2018 à 21:36.

MSAP : Au coeur de l'actualité

Date de l'article : 13.05.2019
Chapo de l'article : L’actualité est toujours aussi prégnante autour des Maisons de services au public. C’est aujourd’hui le dernier discours du Président de la République qui les a (re)mise à l’honneur en annonçant une nouvelle formule intitulée « France Services ». En attendant d’avoir des informations plus complètes et précises de la part des services de l’État, voici un florilège d'articles de presse de ces dernières semaines qui analysent l'annonce de l'arrivée du label maison "France Services".
Corps de l'article :
La Lettre du Maire n°2087 – 7 mai 2019
Les Maisons de services au public devront offrir un bouquet de services pour être labellisés “France service”
Un bouquet minimum de services devra être proposé dans les maisons de services au public (MSAP). Une charte d’engagement pour la qualité du service est en cours d’élaboration avec les administrations partenaires. Cette charte comprendra une grille d’évaluation, en vue des futures labellisations des maisons « France service » annoncées par le Président de la République. Dès cette année, un audit de qualité sera lancé pour évaluer le service rendu et engager les améliorations nécessaires. Les collectivités locales qui le souhaitent pourront participer à ces maisons en offrant un panier de services, s’ajoutant à ceux de l’État et de ses opérateurs (Pôle emploi, les CAF, GRDF, la Mutualité sociale agricole, La Poste, les caisses d’assurance maladie, etc.). La ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, a précisé à l’Assemblée nationale, le 29 avril, que les nouvelles maisons « France service » ouvriront en priorité dans les cantons non couverts . Ainsi, 200 maisons pourraient être créées avant la fin de l’année. A la mi-juin, un premier appel à manifestations d’intérêt sera lancé. Objectif : une maison par canton. Le financement des MSAP est aujourd’hui assuré, à parité, par le Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT), qui dépend du ministère de la Cohésion des territoires, et le fonds interopérateurs , alimenté par les contributions des opérateurs et des ministères engagés dans les MSAP. Les crédits dédiés aux MSAP s’élèvent à 15,7 millions d’€, en hausse de 47 %, dans la loi de finances pour 2019. Ces financements permettent à chaque porteur d’une maison labellisée – aujourd’hui MSAP, demain maison « France service » - de bénéficier d’une subvention forfaitaire dont le montant moyen s’élève à 25 000 €pour une MSAP portée par une collectivité locale et 32 000 € pour une MSAP postale. Demain, avec les maisons « France service », ce montant s’élèverait à 30 000 €, quel que soit le porteur du projet. A savoir : les maisons « France service »annoncées par Emmanuel Macron sont en réalité le prolongement des maisons de services au public (MSAP), au nombre de 1 340 aujourd’hui. Ainsi, avec un objectif d’une maison « France service »par canton, sachant qu’il existe 2 100 cantons, on peut en déduire que le nombre des lieux consacrés aux services au public augmentera d’environ 30%. Le gouvernement a précisé qu’il n’y aurait aucune suppression de maisons dans les cantons où il en existe plusieurs.


Maire Info – 30 avril 2019
1 255 maisons « France service » à créer pour atteindre l’objectif du gouvernement
Interrogé ce matin sur RTL, le ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, a donné quelques informations sur ce que devraient être, dans l’esprit du gouvernement, les maisons France services appelées à prendre la place des actuelles Maisons de service au public (MSAP).
Rappelons que le président de la République a fixé le cap, jeudi dernier : « Un lieu dans chaque canton où sont regroupés les services de l’État et tous les opérateurs ».
Sébastien Lecornu a d’abord expliqué ce matin pourquoi le président a choisi cette échelle : il s’agit de « clore dix à quinze années de gigantisme comme doctrine, avec les grandes régions, les grandes intercommunalités… On veut revenir à quelque chose qui est plus culturel dans ce qu’est la France. Le canton, en cela, est une échelle de proximité républicaine et ancienne. » Le fait d’avoir choisi cette échelle permet, selon le ministre, de prévoir que ces maisons seront accessibles à « moins de 30 mn de voiture » pour chacun.
Il y a 2101 cantons en France à ce jour. Selon le ministre, s’il existe bien environ 1 300 MASP dans le pays, elles ne couvrent que « 846 cantons », ce qui « donne la marge de progression » : il va donc falloir créer des maisons France services dans très exactement 1255 cantons.
Exigence de qualité
Que seront ces maisons ? « Il s’agit de réunir à l’échelle cantonale tous les services de première nécessité. Les services de l’État – ce qui suppose une belle réforme de l’État, et [un reéxamen de] la question des cartes grises, de tout ce qui a été numérisé et dématérialisé ; les prestataires de réseau (SNCF, Enedis, GRDF) ; l’ensemble des caisses (caisses de retraites, assurance maladie, Caf), l’ensemble des guichets des collectivités territoriales. Mais aussi La Poste, Pôle emploi… Mettre toutes ces personnes dans le même lieu n’est pas forcément évident. »
Le gouvernement se tournera vers la Caisse des dépôts pour financer, du moins en partie, ces maisons, et aura « une exigence de qualité », parce qu’il « ne s’agit pas de labelliser des coquilles vides ou des machins ».
Du point de vue du calendrier, le déploiement devrait démarrer « à l’automne » pour se poursuivre jusqu’en 2022. Un des grands enjeux, selon le ministre, sera « la formation des agents qui y travailleront ». Sébastien Lecornu n’a pas exclu de faire appel « au privé », rappelant que certaines MASP sont déjà aujourd’hui gérées par La Poste, qui est un organisme privé. Mais le m1 255 maisons « France service » à créer pour atteindre l’objectif du gouvernement


Lemonde.fr / Les Décodeurs – 25 avril 2019
Généralisation des maisons de service public
M. Macron entend installer dans chacun des quatre mille cantons français une maison « France Services », qui regroupera divers services publics (La Poste, caisse d’allocations familiales , Assurance-maladie, Pôle emploi…) en un même lieu, pour combattre la désertion des zones périphériques.
Il s’agirait en fait de faire monter en puissance le dispositif existant des maisons de services au public (MSAP), imaginé en 2014 par le gouvernement de Manuel Valls. Il en existe aujourd’hui environ mille trois cents. Il s’agissait aussi d’une des propositions du « pacte social et écologique » proposé par l’ancien ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot et le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger avec dix-neuf organisations début mars.
Reste à savoir si le gouvernement est prêt à mettre la main à la poche, quand on sait que les MSAP souffrent aujourd’hui d’un sous-financement critique.
MsapAuCoeurDeLActualite (Actus), écrite par SandrinE
créée le 15.05.2019 à 17:27, mise à jour le 15.05.2019 à 17:27.

MSAP : Construction d'un référentiel de compétences métier et des parcours de formation associés

Date de l'article : 05.10.2018
Chapo de l'article : L’État a dernièrement sollicité le CNFPT pour la construction d'un référentiel de compétences métier et des parcours de formation associés pour les MSAP. Le 27 septembre dernier, le CNFPT invitait les MSAP à participer à une co-construction de ce référentiel.
Corps de l'article : A destination des agents/médiateurs/animateurs de Maison de services au public ou représentants, cette rencontre avait pour objectif de définir ensemble les spécificités des métiers en MSAP et de définir les besoins en formation qui en découlent.

Voilà longtemps que l'ADRETS travaille avec les MSAP sur cette question et fait remonter aux instances nationales les besoins. En tant qu'animatrice du réseau des MSAP dans les Alpes, l'ADRETS a pu participer à cette rencontre qui a mobilisé une trentaine de personnes.

Ensemble, répartis en atelier, nous avons pu co-construire notre vision du métier : la mission des MSAP, les types de poste dans une maison, les compétences associées...

Notre approche s’est inspirée de notre expérience de réseau et de terrain auprès des MSAP : mettre en avant la définition des différents types de poste : accueil, accompagnement individualisé, coordination d'un réseau, montage de projet, mais aussi spécificité des MSAP en milieu rural, besoins de montées en compétence, nouvelles problématiques liées à l'accompagnement numérique, etc.

Les résultats de ce travail devraient être proposés aux MSAP pour concertation dans les prochaines semaines par Internet. Le référentiel devrait être communiqué fin 2018 accompagné d'un bouquet de formations.

D'ici là, vous pouvez consulter notre "Guide sur les métiers d’agent de lieux d'accueil polyvalent" édité par l'ADRETS en 2013 ! Bonne lecture !
MsapConstructionDUnReferentielDeCompete (Actus), écrite par SandrinE
créée le 13.11.2018 à 14:11, mise à jour le 13.11.2018 à 16:06.

Nouveau programme "SUD LABS : lieux d’innovation et de médiation numérique en région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur" .

Date de l'article : 12.07.2018
Auteur : FAUVARQUE - Thomas
Chapo de l'article : A la clef : une nouvelle labellisation et un nouveau financement de projets liés au numérique.
Corps de l'article : Voici les éléments principaux de l'appel à projets :

"Sont éligibles à cet appel à projets les collectivités territoriales, EPCI, associations, petites et moyennes entreprises, SCOP, SCIC, établissements publics d’enseignement (lycées, universités,etc.)."

"il est nécessaire d’avoir déposé une demande de labellisation « Sud Labs » pour prétendre à un financement régional via le présent appel à projets. La labellisation n’est cependant pas une garantie de soutien financier."

Les objectifs de l’appel à projets « Sud Labs » sont les suivants :

  • Soutenir des lieux et tiers-lieux développant des services innovants à destinations des entreprises, collectivités ou citoyens de Provence-Alpes-Côte-D’azur et contribuant à la diffusion de l’innovation sur le territoire régional
  • Utiliser l’innovation et la médiation numérique comme leviers pour l’emploi et la compétitivité des entreprises du territoire
  • Mettre en cohérence et mutualiser les offres de services disponibles sur le territoire régional

Il pourra s’agir d’accompagnement individuel ou collectif, de l’organisation d’ateliers de travail, d’évènementiel, de mobilisation d’intervenants, de mobilisation d’expertise externe, d’acquisition de matériel ; etc."

"La durée des projets ne pourra excéder un an.

Les candidats à l’appel à projets devront présenter au plus deux offres de services dans thématiques suivantes :

Emploi : Offre de service attendue : développer des programmes d’accompagnement et de capacitation des publics en recherche d’emploi.

Transformation numérique des entreprises :Offre de service attendue : développer des services adaptés au public PME, TPE pour leur
permettre d’intégrer au mieux les outils numériques nécessaires à leur transformation numérique avec pour objectif le développement de leur activité.

Conception de produits et de services innovants :Offre de service attendue : développer des programmes d’accompagnement des associations,
TPE/PME et collectivités territoriales pour développer des produits ou services innovants en utilisant les processus d’innovation ouverte et les outils numériques nécessaires à leur conception.

Une COP d’avance avec les civic-techs:Offre de service attendue : faciliter la réalisation de projets abordant les questions du
changement climatique et de l’économie circulaire grâce aux outils numériques et/ou à des méthodes permettant d’être plus efficace dans la mobilisation et l’action des publics visés (innovation centrée usager, design thinking, etc.).

E-citoyenneté :Offre de service attendue : développer des actions permettant aux différents publics d’être en capacité d’utiliser les outils numériques à leur disposition de manière approfondie et responsable.

DEPENSES ELIGIBLES
Les candidats au présent appel à projets pourront présenter des demandes de subvention en investissement et en fonctionnement. Seront pris en compte dans le montant éligible :
En investissement :
  • Matériel et équipement dédié au projet
  • Travaux d’aménagement liés à la réalisation du projet

En fonctionnement
  • Dépenses de personnels liées directement au projet
  • Sous-traitance et prestations d’expertises externes liées au projet
  • Licences ou abonnements nécessaires à la réalisation du projet (sur la durée du projet)
  • Frais généraux de structure dans la limite de 20 % du montant du projet
  • Bénévolat
  • Mise à disposition de matériel ou de locaux

INTENSITE DES AIDES
Les intensité d’aides maximales sont les suivantes :
  • 50% du montant éligible en fonctionnement
  • 50 % du montant éligible en investissement

  • Le montant de la subvention en fonctionnement est plafonné à 10 000 € par offre de service.
  • Le montant de la subvention en investissement est plafonné à 20 000 € en investissement pour l’intégralité des offres de service.

Pour plus d'informations:
Contact : Loïc DUQUY-NICOUD - Chef de projet « Animation des réseaux d’innovation et médiation numérique »
Service SMART REGION, Direction Générale Développement Economique, Emploi, Formation et Innovations
Région SUD, Provence-Alpes-Côte d’Azur
Tél : 04 91 57 59 43
NouveauProgrammeSudLabsLieuxDinnovatio (Actus), écrite par ThomaS
créée le 12.07.2018 à 17:45, mise à jour le 12.07.2018 à 17:45.

Nouveau site internet hébergé sur une plateforme Wiki !

Date de l'article : 06.07.2018
Chapo de l'article : Le nouveau site de l'ADRETS a vu le jour il y a quelques semaines au printemps 2018. Il est hébergé sur un "wiki". "Wiki" en hawaïen cela signifie "vite". Des sites "wikis" vous en connaissez. Le plus connu au monde c'est l'encyclopédie Wikipédia. Une communauté s’est développée autour de cette typologie de site modulaire, libre et sous licence GPL.

L’ADRETS les a rejoints !
Corps de l'article : Trêve de plaisanteries, le wiki désigne un site rédigé à plusieurs mains dont les pages peuvent être modifiées rapidement et librement. N'importe quel visiteur qui en apprécie les articles peut rejoindre la communauté qui l'édite. Sur des wikis on peut trouver des contenus pédagogiques (un prof, par exemple, qui enrichit ses cours avec ses collègues), des sites d'informations et de documentation technique (très appréciés par les passionnés d'informatique)...
Mais c'est aussi un outil qui permet facilement le partage de communs, grâce à des bases de données facilement exportables et transmettables.

L'ADRETS a mis le nez dans l'aventure des wikis depuis quelques années grâce à deux outils "projets", l'un pour l'animation de réseau des MSAP et l'autre pour les territoires de projets des Alpes et grâce à Yeswiki.

Cette fois-ci, on passe un cap, tant au niveau usage que graphique avec un wiki qui nous servira de vitrine, de communication. Il demande qu'on enrichisse encore ses contenus. On les a dans nos valises mais on a voulu réorganiser tous les tiroirs pour faire un site qui nous ressemble aujourd'hui et que vous puissiez comprendre et utiliser au quotidien.

Pour la navigation, ce n'est pas très compliqué. Comme sur un site lambda, vous avez des onglets " accueil, mission, actions, documentations, blog, contact" :
- Dans l'onglet « Accueil »... On essaie de bien vous accueillir, En vous décrivant ce que vous trouverez sur notre site.
- Vous pouvez ensuite vous rendre dans l'onglet « Missions », pour comprendre quels sont nos principaux axes de travail.
- Dans l'onglet suivant« Actions », vous trouverez l’ensemble des projets qui occupent nos longues journées de travail (et vous comprendrez mieux le grand écart intellectuel que l’on peut faire parfois même si on essaie d’y mettre de la cohérence).
- Et vous êtes sûrement déjà impatient d’aller fouiller dans nos ressources, ça se passe bien sûr dans l’onglet « Documentation ». Mais là on va vous demander un peu de patience, le temps de tout migrer proprement…
- Dans la partie "blog", vous suivrez nos actualités, enfin quand on trouve le temps (mais promis on essaie de s’améliorer pour mieux communiquer) !
- N'oubliez pas les petits onglets en haut à droite qui vous exposent ce qu'est l'association, ses valeurs, ses partenariats, l'équipe ( nous) et surtout c'est ici que vous pourrez adhérer si vous ne l'avez pas déjà fait… (n’oubliez pas, on sait qui sont les mauvais élèves…:) )

Bref, on vous le laisse découvrir sans plus attendre et nous faire des retours constructifs le cas échéant !
Lien Internet : https://yeswiki.net
NouveauSiteInternetHebergeSurUnePlateform (Actus), écrite par SandrinE
créée le 06.07.2018 à 12:42, mise à jour le 19.07.2018 à 09:54.

On recrute à l'ADRETS!

Date de l'article : 11.09.2018
Auteur : FAUVARQUE - Thomas
Chapo de l'article : Un recrutement est lancé pour un CDD à l'ADRETS! Poste à temps plein pour une durée de 1 an (prolongeable en CDI en fonction du budget et de la stratégie 2019)
Corps de l'article : Missions
En collaboration avec l'ensemble de l'équipe de l'ADRETS, le/la chargé.e de mission est chargé.e :
  • • d’analyser et de formaliser les enjeux (attentes, opportunités, risques etc.) des services au public en zones rurales.
  • • de participer à l'animation de réseaux d'acteurs locaux, principalement dans les Alpes
  • • de participer avec l'équipe au pilotage administratif et opérationnel de deux projets de développement territorial : « Smart Village » (Projet Interreg Alpine Space) et « Faciliter l’accueil et l’installation des jeunes adultes dans les territoires ruraux » (Projet Réseau Rural Français, Ministère Agriculture et Alimentation et FEADER)

Appétences recherchées
  • • Action publique et développement territorial
  • • Gestion de projet
  • • Facilités pour entretenir un bon relationnel avec les partenaires et membres du réseau
  • • Animation de groupes de travail (en présentiel/visio, en grands ou petits groupes, avec des acteurs variés..)
  • • Travail en équipe, agilité
  • • Travail avec des outils collaboratifs


THÉMATIQUES DE TRAVAIL
  • • Innovations sociales et organisationnelles (coopération et biens communs)
  • • Numérique : Inclusion / Outils / Enjeux / Dématérialisation des services
  • • Jeunesse et ruralité, l’emploi des jeunes, la participation citoyenne des jeunes

Conditions d'exercice et de rémunération
  • • CDD d’un an (possibilité de suites en CDI selon le budget et la stratégie 2019)
  • • Poste à temps plein
  • • Prise de poste souhaitée à partir du lundi 15 octobre 2018
  • • Poste basé à Chambéry (Savoie – 73) ou en mobilité entre Gap et Chambéry.
  • • Une voiture de service partagée pour chaque antenne est utilisée pour les déplacements professionnels.
  • • La rémunération proposée est d’environ 2300 € brut par mois (coef 350 de la convention collective animation - possibilité de reprise ancienneté selon modalités de la convention collective.)

Informations et candidatures
  • • Pour toutes demandes d'informations complémentaires, contactez nous au 06.47.33.65.24 ou
adrets@adrets-asso.fr
  • • Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à adresser uniquement par voie électronique à
adrets@adrets-asso.fr, avec la mention « Recrutement chargé.e de mission » avant le 24 septembre 2018.
  • • Pour commencer à faire connaissance, un échange en visio sera certainement organisé la semaine du 1er octobre
  • • Pour aller plus loin et pour nous convaincre lors d’un petit exercice en situation, les entretiens se dérouleront en visu la semaine du 8 octobre.
OnRecruteALAdrets (Actus), écrite par ThomaS
créée le 11.09.2018 à 14:35, mise à jour le 11.09.2018 à 14:39.

Participation au MOOC du CNFPT : Enjeux et bonnes pratiques de la médiation numérique pour les territoires

Date de l'article : 05.11.2018
Auteur : DACY - Céline
Chapo de l'article : L'ADRETS a été invitée par le CNFPT à participer à son MOOC "Enjeux et bonnes pratiques de la médiation numérique pour les territoires" avec l'enregistrement d'une capsule vidéo qui apporte un retour d’expérience sur l’animation du réseau des MSAP dans la zone Alpine. Le MOOC est maintenant terminé (cf. lien) mais nous avons pu récupérer la vidéo réalisée par Céline, ainsi que son témoignage sur cette expérience inédite !
Corps de l'article :

Interview de Céline Dacy :

Pourquoi l'ADRETS a été invitée à témoigner dans ce MOOC ?
Céline : Le but était de faire un retour d’expérience de l’ADRETS sur l’animation du réseau des MSAP alpines (sur une durée de 5mn), de rappeler ce qu’est une MSAP, le rôle des MSAP dans le contexte de la dématérialisation des services au public et le rôle des agents et animateurs dans ce contexte d'acccompagnement des démarches en ligne. La demande du CNFPT a été de mettre l'accent mis sur le rôle de l’ADRETS dans la mise en réseau des MSAP alpines, sur la manière dont elles peuvent intervenir en complémentarité entre elles mais aussi avec les autres acteurs de la médiation numérique et ce que ce rôle d’animation peut apporter aux MSAP (échange de pratique, veille, etc.). L'objectif de cette mise en réseau est bien, au final, de simplifier le parcours de l’usager dans ses démarches via le numérique.

Comment tu as vécu ce tournage ?
Céline : C’est comme un vrai tournage (plateau technique, maquilleuse professionnelle, prompteur) ! Il n’y a pas vraiment de place à l’improvisation, tout a été cadrée en amont sur le contenu de l'intervention mais c'est plutôt amusant comme exercice !
Intéressant aussi de mettre en valeur notre expérience et expertise sur les sujets du numérique, intégrer ce MOOC permet à l'ADRETS de faire valoir ce message notamment auprès des agents de la fonction publique.
amener une échelle macro pour faire passer un message : si vs vs sentez seul sur votre territoire, il existe des coordinations, territoriales, d’autres acteurs.
ParticipationAuMoocDuCnfptEnjeuxEtBonn (Actus)
créée le 13.11.2018 à 15:31, mise à jour le 13.11.2018 à 15:31.

RGPD - Il n'est jamais trop tard pour bien faire

Date de l'article : 30.08.2019
Chapo de l'article : Le Réglement Général sur la Protection des Données personnelles (RGPD) est entré en vigueur le 25 mai 2018. Ce règlement vise à protéger vos données personnelles.

Nous avons pris un peu de retard mais il n'est jamais trop tard pour bien faire. L'ADRETS se met en conformité!

Vous concernant, l'ensemble des traitements que nous réalisons sur vos données personnelles sont aujourd'hui clairement identifiés, vont être rapidement décrits, et sécurisés selon les recommandations du RGPD, et vous recevrez l'ensemble des mentions, demandes de réinscription.... nécessaires
Corps de l'article : L'ADRETS utilise vos données personnelles à différentes fins : envoi de newsletters ou d'informations événementielles, participation à des listes de diffusion/discussion, maitien d'une base de partenaires à solliciter, réalisation d'enquête pour accompagner au mieux les acteurs des services aux publics dans nos territoires de montagne.

Dans le cadre spécifique de la lettre d'information, vous vous êtes par le passé inscrit.e à celle-ci lors d'une rencontre avec l'Adrets ou via notre site Internet. Au travers de cette inscription nous vous envoyons les lettres d'informations, et quelques informations majeures dans l'année (évenementiel ou alerte importante concernant l'Adrets ou les services au public).
Nous conservons uniquement votre mail dans ce cadre jusqu'à désinscription de la présente lettre ou arrêt de ce type d'information par l'Adrets.
Si vous ne souhaitez plus recevoir nos informations, nous vous invitons à vous désinscrire en nous adressant un courriel

Nous vous confirmons que l'ADRETS assure la protection de vos données personnelles et que celles-ci ne sont pas communiquées à des fins commerciales.
Vous pouvez accéder aux données vous concernant ou demander leur effacement. Vous disposez également d'un droit d'opposition, d'un droit de rectification et d'un droit à la limitation du traitement de vos données. Pour exercer ces droits ou pour toute question sur le traitement de vos données dans ce dispositif, vous pouvez contacter l'ADRETS par courrier postal ou par courriel : 69 rue Carnot 05000 Gap - adrets@adrets-asso.fr
Nous nous engageons à vous répondre dans un délai d'un mois maximum.
En cas de violation de vos données par un tiers, nous nous engageons à vous en informer dans les 72 heures.

En cas de litige, vous pouvez vous retourner vers la Commission National Informatique et Libertés (CNIL) dont les coordonnées sont disponibles ici : https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil
Lien Internet : https://cnil.fr
RgpdIlNEstJamaisTropTardPourBienFair (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 30.08.2019 à 07:32, mise à jour le 30.08.2019 à 07:32.

Recherchons un territoire rural alpin intéréssé pour être accompagné sur la thématique d’accueil des jeunes adultes en milieu rural

Date de l'article : 31.10.2019
Auteur : BELET - Claire
Chapo de l'article : L'association ADRETS porte depuis 2018 le projet AJITER "Faciliter l'Accueil des Jeunes Adultes et de leurs Initiatives dans les Territoires ruraux". Dans ce cadre, l'association ADRETS souhaite accompagner un territoire des Régions Sud ou Auvergne-Rhône Alpes en 2020 sous la forme d'un dispositif d'accompagnement "exploration-action-propulsion d'une initiative" en faveur de l'accueil et l'installation des jeunes adultes sur le territoire. Nous lançons un Appel à Manifestation d'Intérêt ce jour pour identifier les territoires ou collectifs d'acteurs qui souhaiteraient bénéficier de cet accompagnement.
Corps de l'article : Détails : Appel à Manifestation d'Intérêt et formulaire de réponse à retourner en PJ
Date limite de réponse : 13 décembre 2019
Publics-cibles de l'accompagnement : réseaux acteurs jeunesse, associations de développement local, collectivités locales, groupe d’acteurs investis sur leurs territoires, … et surtout, un collectif d’acteurs motivé pour avancer sur cette thématique et pour mettre en œuvre une action sur son territoire
Vous êtes intéressés ? Vous avez des questions sur cet Appel à Manifestation d'Intérêt ?

N'hésitez pas à partager cette appel autour de vous.
Plus d'infos sur le projet et de nombreuses ressources en ligne: www.ajiter.fr
Vous êtes intéressé ? Vous avez des questions ?
=> Prenez contact avec Claire Belet, cbelet@adrets-asso.fr ou au 06 10 56 94 99
RecherchonsUnTerritoireRuralAlpinInteresse (Actus), écrite par ClairE
créée le 31.10.2019 à 08:49, mise à jour le 31.10.2019 à 08:49.

Rencontre "Aujourd'hui, 100 MSAP dans les Alpes ! Et demain ?"

Date de l'article : 26.11.2018
Auteur : DACY - Céline
Chapo de l'article : En 2018, nous avons franchi le cap des 100 Maisons de services au public (MSAP) dans les Alpes !
A l’occasion de la labellisation de la 100ème MSAP du massif, le Groupe « Services » du Comité de Massif, en partenariat avec l’ADRETS, vous invite à un événement pour échanger sur la question des services aux publics en milieu rural : « Aujourd'hui, 100 MSAP dans les Alpes ! Et demain ? », le mardi 18 décembre à partir de 12h à la MSAP de Saint-Etienne-de-Cuines en Savoie.
Corps de l'article : De 12h à 13h30, la MSAP de Saint-Etienne de Cuines, 100ème MSAP du massif, vous ouvre ses portes :
  • Accueil et visites des locaux, situés dans le centre social DECLICC
  • Un buffet vous sera proposé
> Adresse : 98 route de la Combe 73130 Saint-Etienne-de-Cuines (plan d'accès en téléchargement ci-dessous)

De 14h à 17h, aura lieu une rencontre autour du thème : « Quelle MSAP pour demain ? » :
  • Accueil et discours introductifs
  • Actualités et enjeux actuels des MSAP
  • Ateliers de réflexion sur les enjeux à venir, incluant des témoignages de MSAP sur des pratiques innovantes et émergentes
  • Restitution des ateliers et conclusion
> Adresse : salle communale de la Pallud, 73130 Sainte-Marie-de-Cuines (plan d'accès en téléchargement ci-dessous)

Vous souhaitez participer, et éventuellement apporter un témoignage lors des ateliers ?
Merci de vous inscrire en complétant ce formulaire .



RencontreAujourdHui100MsapDansLesAlpes (Actus), écrite par SandrinE
créée le 26.11.2018 à 12:02, mise à jour le 26.11.2018 à 14:25.

Retour sur l'Université d'été "Tiers lieux de services"

Date de l'article : 10.09.2019
Chapo de l'article : Dès l’été 2019, l’ADRETS a mis en place une nouvelle formule : "les Universités de propulsion rurale", en commençant par la thématique des "Tiers lieux de services dans les territoires de montagne". Plus de 40 participant.e.s représentant près de 15 territoires différents, des Alpes et de plus loin ont bravé la chaleur estivale pour échanger sur cette typologie de lieux et son apport pour les Alpes. Retour sur la présence de l'ADRETS... aux Adrets !
Corps de l'article :

Les Universités de propulsions rurale

Elles s’appuient sur le concept de plus en plus utilisé d’Université d’été (ou Summer Schools). Avec ces rencontres, nous souhaitons en effet créer des espaces pour se retrouver, se parler et tester des idées dans un cadre non contraint et favorisant la créativité. Nous souhaitons également en faire une régularité, en proposant une université par saison et apporter des éléments de réflexion tout au long de l’année sur des thématiques fortes que nous avons pu repérer concernant l’accessibilité des services au public en territoire rural de montagne. Cela nous semble aussi la meilleure manière de faire « réseau » autour des thématiques soulevées, de créer des opportunités de rencontres, de rendre visibles les actions de chacun et de stimuler de futures actions communes. Enfin il s’agit également de rendre accessibles au plus grand nombre les travaux menés par l’association et ses partenaires.

Le terme de « propulsion rurale » nous avait été soufflé par un communicant qui a travaillé sur nos supports il y a quelques années. Nous le ressortons avec plaisir aujourd’hui pour définir ces Universités et y apposer une marque originale, correspondant à notre démarche, qui est autant d’apporter des éléments de réflexion que de travailler sur des cas coNous restreignons ces rencontres à une cinquantaine de personnes pour permettre un travail de fond et nous nous permettons de cibler les invitations. Mais si vous voyez qu’une thématique (sur laquelle vous avez des apports) a été abordée sans que vous soyez invité, n’hésitez pas à nous solliciter pour que nous fassions plus ample connaissance ! Les travaux seront systématiquement rendus publics et nous nous ferons fort de porter les arguments et préconisations auprès des interlocuteurs concernés et des politiques publiques. La première Université s’est détoulée le 25/07 sur la thématique des « Tiers-lieux de service alpins ». La seconde aura lieu le 1er octobre sur celle de la « Formation professionnelle & ruralité alpine ».ncrets, des pistes d’actions efficientes, des coups de pouce utiles pour nos territoires alpins.

Retour sur la rencontre de juillet

Diaporama présenté par l'ADRETS


Quelques photos


> Diaporama présenté par Jean-Michel Piasentin, élu de la commune. des Adrets à télécharger
> Carte mentale du débat mouvant
> Compte-rendu de la journée à télécharger
RetourSurLUniversiteDEteTiersLieuxDeS (Actus), écrite par SandrinE
créée le 10.09.2019 à 11:46, mise à jour le 10.09.2019 à 09:56.

Retour sur la rencontre exploratoire Smart Villages du 2 juillet dernier

Date de l'article : 21.08.2019
Chapo de l'article : Le 2 juillet dernier, Saint-Jean-en Royans, journée exploratoire sur le Smart Village :
  • 30 participants
  • 3 visites de structures locales engagées dans la démarche SmartVillages
  • 3 ateliers thématiques de partage entre territoires
Corps de l'article : Une belle journée pour avancer sur la thématique qui nous est chère et faire le lien entre le groupe d'acteurs alpins que nous avons mis en place et le territoire pilote du Royans Vercors :
  • 30 participants : Des représentants de Région, de 2 Départements, de 3 Communautés de Communes, de 2 Agences de l'état, de MME. la Députée de la 3è circonscription de la Drôme, d'un laboratoire de recherche, de nombreux chargés de mission, des entrepreneurs, et bien sûr les acteurs locaux élus et responsables de structures du Royans-Vercors...
  • 3 visites de structures locales engagées dans le démarche Smart Village du Royans-Vercors sur les dimensions mobilité, inclusion numérique et tiers-lieu
  • 1 débat sur les plateformes en ligne de valorisation des innovations sociales
  • 3 ateliers thématiques de partage entre territoires avec des pistes à explorer mobilité / rôle des élus et des citoyens / rôle des plateformes d'innovations sociales

  • Tout le compte-rendu en pièce jointe

  • Et en lien bonus la vidéo de présentation du projet, toute fraîche, en anglais

  • Les prochains pas : creuser les questions de mobilités dès la rentrée avec le groupe d'acteurs alpins, préparer la présidence française de la SUERA (Stratégie de l'Union Européenne pour la Région Alpine) l'année prochaine, disposer de premiers résultats tangibles d'ici la fin de l'année sur les actions pilote du territoire notamment plateforme collaborative, recensement des initiatives de transition, éducation au numérique pour tous, itinérance des serviceses plateformes en ligne de valorisation des innovations sociales
RetourSurLaRencontreExploratoireSmartVill (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 21.08.2019 à 15:33, mise à jour le 26.08.2019 à 15:34.

Smart Villages - Le concret arrive !

Date de l'article : 17.06.2019
Chapo de l'article : De belles rencontres et du partage d'expériences en perspective le 2 juillet prochain avec les acteurs locaux et le groupe Smart'Alpes,! De nombreuses rencontres qui viennent de se dérouler en visio pour le groupe Smart'Alpes et en présentiel sur le territoire du Royans Vercors. La démarche Smart Villages avance à grand pas, les premières pistes concrètes émergent, plateforme collaborative, visio dans les mairies, mise en visibilité des initiatives de transition, itinérance intelligente des services, éducation au numérique pour tous....
Corps de l'article : Le projet Smart Villages avance à grand pas vers des réalisations concrètes.
Depuis 3 mois
  • différentes rencontres en visio ont permis de fédérer les divers acteurs du groupe Smart'Alpes
  • la démarche a pris corps sur le territoire du Royans Vercors avec nombreux entretiens, une présentation en bureau communautaire et plusieurs rencontres intégrant un cercle de plus en plus large d'acteurs du territoire, la dernière ayant eu lieu le 11 juin dernier
  • un site web (en anglais) qui se remplit avec l'ensemble des activités transnationales
  • une plateforme collaborative transnationale traduite en grande partie qui va permettre de faire dialoguer entre eux l'ensemble des partenaires et territoires impliqués, et qui comprend un outil d'auto-évaluation du degré de maturité numérique des territoires, ainsi qu'un répertoire de bonnes pratiques

Bref beaucoup d'activités qui devraient aboutir d'ici la rentrée de septembre à des premières réalisations concrètes facilitées par le projet autour des différents thèmes plébiscités par les acteurs du territoire eux-même : interconnaissance et plateforme collaborative des acteurs du Royans Vercors, éducation au numérique pour tou-te-s, mise en visibilité des initiatives de transition existantes, renforcement de l'itinérance des services et réflexion globale sur les mobilités....

Et la journée du 2 juillet prochain qui va ouvrir cette nouvelle période avec au programme interconnaissance et visites d'expériences inspirantes le matin, et l'après-midi ateliers autour des questions suivantes :
  • valoriser nos initiatives et nos solutions : pourquoi ? quelles plateformes et outils disponibles ? (co-animé avec le LabexItem et le CGET, porteurs de plateformes de valorisation des initiatives et innovations territoriales)
  • partager entre territoires : problématiques communes, solutions communes ? (échanges autour de vos problématiques et actions sur la mobilité, le social, la question numérique...)
Le flyer ci-dessus, et ci-dessous le lien pour vous inscrire, il est encore temps!
SmartVillagesLeConcretArrive (Actus), écrite par GuillaumE
créée le 17.06.2019 à 16:57, mise à jour le 17.06.2019 à 17:24.

Smart Villages : 5 territoires inspirants, 5 guides structurants, 1 groupe d’acteurs alpins en mouvement. La dynamique est lancée !

Date de l'article : 22.03.2019
Auteur : BELET - Claire
Chapo de l'article : Territoires ruraux de l’espace alpin, entrez dans la dynamique Smart Village ! L’association Adrets anime depuis 2018 un groupe sur le Smart village à l’échelle alpine « Smart Alpes ». Dans la perspective d’augurer des travaux de partage d’expériences, de bonnes pratiques, de valoriser les innovations, d’essaimer et de rendre possible la capacité des villages alpins à engager une transition numérique réussie grâce au concept « Smart » , Nous vous invitons à parcourir cet article, les différentes ressources mises à disposition, et à découvrir des exemples de territoires inspirants et des bonnes pratiques... Contactez-nous pour en savoir plus ! smartvillages[at]adrets-asso.fr
Corps de l'article :

5 territoires inspirants


Saint-André les Alpes – La Communauté de Communes Alpes-Provence Verdon lance sa démarche Smart Ruralité
L’Adrets avait accompagné la communauté de communes Alpes Provence Verdon dans le cadre de son précédent projet Interreg Intesi. Aujourd’hui l’EPCI fait un pas de plus, et avec le soutien de la région, elle lance une initiative intéressante : une démarche concertée et des groupes d’action thématiques pour la mise en œuvre d’une stratégie Smart autour d’un triptyque d’enjeux : dynamiser l’économie locale orientée autour du tourisme, de l’agriculture, des petits commerces et des services et améliorer le quotidien des habitants. Ce territoire rural est vaste et représente le quart de la superficie du département pour seulement 7% de sa population. en savoir plus

Cozzano, un village corse « Smart », laboratoire du tout connecté au service du développement durable
C’est grâce à un partenariat avec l'université Pasquale Paoli, EDF et la Sitec, que le village de 280 habitants de Cozzano, perché à 700mètres d’altitude, ambitionne de devenir le village connecté pour une transition durable. Des cochons équipés de capteurs GPS pour suivre leurs déplacements et ainsi optimiser la gestion des élevages et des équipements, en passant par la mise en place de capteurs thermiques pour réduire la consommation énergétique des bâtiments, jusqu’à la création d’un objet connecté permettant au citoyen de suivre les consommations de la commune : toutes les actions contribuent au développement durable et à améliorer les conditions de vie des habitants. en savoir plus

Ardèche, une plateforme collaborative pour favoriser une transition environnementale intelligente
Sur cette plateforme facile d’accès pour tous les acteurs de l’Ardèche, le Département a mis en avant 6 thématiques phares pour valoriser, faire connaître des projets contribuant à une transition énergétique intelligente : mobilités intelligentes, innovation sociale, usages numériques… une action utile visible et concrète pour sensibiliser et booster une transition numérique de ce vaste territoire rural. en savoir plus

Saint-Sulpice la Forêt, le smart village qui fait parler de lui jusqu’à Shangaï
C’est l’histoire d’un petit village breton à quelques kilomètres de Rennes qui avec ses 1 500 habitants a été consacré premier smart village à la fin de l’année 2016. Constatant une explosion de leur facture énergétique causée par des fuites non détectées, l’équipe municipale monte un projet de maîtrise et de pilotage de ses consommations en temps réels avec le recours à l’internet des objets, en partenariat avec deux entreprises. La municipalité voit ses dépenses d’énergie baisser de 20 % en trois ans, avec un retour sur investissement à moins de cinq ans. en savoir plus

Arvieu, un village numérique qui défie le déclin démographique
L’histoire inspirante de ce village aveyronnais qui utilise la transition numérique comme levier d’attractivité vers les jeunes sur son territoire. A découvrir leur projet de cité numérique avec une ZAN (Zone d’Activité Numérique), les activités d’un espace de coworking, des outils de démocratie participative avec les Conseils Villageois, ou encore l’association Les Locomotivés des actions en faveur des circuit-court alimentaires… en savoir plus

5 guides structurants


Guide Vers le Smart Village – renouveler l’accès aux services en territoire rural avec les données, ADRETS – La Péniche, 2018 accès ici
L’ADRETS a voulu faire le point sur les dynamiques « data » à l’œuvre ou en devenir en milieu rural, s’interrogeant plus spécifiquement sur le potentiel des données pour renouveler les approches de l’accessibilité des services publics. Fruit de plusieurs années de travail, notamment dans le cadre du projet européen Espace Alpin Intesi, ce cahier montre d’abord comment les données percutent l’accès aux services en territoire rural, avant de donner quelques clés aux développeurs territoriaux pour agir dans ce monde de données.
Le + : Exemples concrets et paroles d’acteurs ruraux, prospective sur l’évolution du métier de développeur territorial dans le contexte d’un monde où la donnée est omniprésente.

Guide Smart City Versus Stupid Villages, Caisse des Dépôts, 2016 accès ici
Fruit d’une étude réalisée en 2015 auprès de 64 EPCI et 20 villes de petites tailles, ce guide avait fait parlé de lui à sortie en 2016 pour son titre polémique ou pour le moins révélateur. Il aborde les grands champs de déclinaison en faveur de l’adaptation du concept de Smart City aux spécificités et besoins de territoires ruraux.
Le + : Les grandes tendances des besoins, attentes et priorités des collectivités territoriales rurales pour orienter les démarches à engager.

Guide Territoires Intelligents, opencitiz, édition 2018. à télécharger ici
Le guide présente les étapes clefs pour co-construire un projet de territoire intelligent, définir une stratégie ou encore établir une approche centrée sur l’usager.
Les différentes thématiques sont abordées (mobilités à l’heure du numérique , implication des citoyens, bâtiments, éclairage public…).
Le + : des cas pratiques et exemples concrets de collectivités françaises et une cartographie des acteurs et solutions par champs d’action.

Guide Construire son Smart Territoire, FIRIP et Caisse des dépôts, 2018 accès ici
Le guide aborde huit éléments déclencheurs d’une démarche de territoire intelligent, trois étapes pour concevoir un projet de territoire et les clefs du succès.
Le + : La présentation de huit éléments déclencheurs aux dynamiques « Smart territoire », et des infographies et schémas percutants pour une meilleure compréhension des concepts clés.

Revue rurale de l’UE n° 26 - « Villages intelligents : revitaliser les services ruraux », septembre 2018 accès ici
Ce numéro aborde le concept européen récent du Smart Villages et les services dans les territoires ruraux, selon le prisme de l’innovation sociale et de la transition numérique.
Le + : des exemples innovants à travers l’Europe, et une section très intéressante qui aborde les enjeux de réciprocité et de partenariats gagnant-gagnant entre zones rurales et urbaines.

Retrouvez l’outil de veille collaborative avec toutes les ressources glanées pour vous par l’Adrets en matière de Smart Villages, et contribuez ! c’est ici 

1 groupe en mouvement

Le groupe alpin sur le Smart Village est animé par l’association Adrets dans le cadre du projet européen Espace Alpin Smart Villages. Il est déjà composé de nombreux acteurs souhaitant partager, réfléchir et agir dans la perspective de déploiement des solutions offertes par le Smart Villages. Sont déjà mobilisées des acteurs publics (CGET, Agence du Numérique, Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Sud-Paca, départements, intercommunalités..), des structures parapubliques (directions numériques et open innovation de La Poste, Pole Emploi), des structures privées (Apitux, Inddigo, CIPRA, CAUE Isère) et des chercheurs (Laboratoire PACTE, Labex Item, Grenoble-Alpes-Métropole).

Vous souhaitez rejoindre le groupe et les territoires qui veulent activer une transition numérique réussie ? Vous souhaitez faire un pas vers le Smart Village ? Envoyez un mail à smartvillages@adrets-asso.fr pour prendre plus d’informations et échanger avec nous !
SmartVillages5TerritoiresInspirants5Gu (Actus), écrite par WikiAdmin
créée le 21.03.2019 à 09:56, mise à jour le 21.03.2019 à 09:58.

Stratégie nationale pour un numérique inclusif

Date de l'article : 30.04.2018
Auteur : FAUVARQUE - Thomas
Chapo de l'article : L'ADRETS a été sollicitée dans le cadre de la stratégie en tant que rapporteur aux côtés de l'assemblée des départements de France, de la CAF, de WeTakeCare et de la FNCCR , notamment du 1er groupe de travail sur les "Parcours d'orientation des publics cibles" entre la fin 2017 et le 1er semestre 2018.
Corps de l'article : L’objectif partagé par tous les participants de ce groupe s’est concentré sur l’identification des structures permettant d’atteindre et orienter les publics cibles les plus touchés par la fracture numérique, avec pour résultats une matrice des différents acteurs concernés et des actions qu'ils peuvent mener, des outils de diagnostics et d'argumentaires pour convaincre les territoires d'engager une démarche en ce sens. De plus, nous avons accompagné l'Agence du Numérique pour la conception du kit d'intervention rapide : https://kit-inclusion.societenumerique.gouv.fr/

« Notre objectif est qu'à l'été 2018, chaque territoire soit en mesure de déployer des parcours d'accompagnement et de formation au numérique en phase avec les besoins locaux, partout et pour tous. Le numérique ne doit pas être réservé aux plus agiles ni aux plus favorisés, ni aux plus urbains. Chacun doit y trouver les moyens de gagner en autonomie, d'avoir la capacité d'agir, d'entreprendre et de choisir sa vie. », Mounir Mahjoubi Secrétaire d'Etat du numérique.
ParticipationALaStrategieNationalePourUn (Actus), écrite par SandrinE
créée le 06.07.2018 à 11:41, mise à jour le 19.07.2018 à 15:33.

Un Kit d'animation de réseau des MSAP

Date de l'article : 09.05.2019
Auteur : DACY - Céline
Chapo de l'article : Afin d’appuyer les logiques d’animation de réseaux de MSAP en cours de structuration, l’ADRETS a élaboré un kit d’animation de réseau des MSAP. Ce guide est une compilation des méthodes, outils et postures d’animation éprouvés par l’association et ses partenaires depuis plusieurs années maintenant. Il a pour vocation d'évoluer au fil des besoins repérés.
Corps de l'article :
Un guide élaboré avec des partenaires...
Afin de recueillir et de valoriser cette matière, l’ADRETS a organisé courant 2018 un « sprint d’écriture » (séminaire de plusieurs jours entre réflexion et écriture pour arriver à un livrable quasi terminé en fin de séjour).
Pour alimenter, comparer, compléter la réflexion commune, des têtes de réseaux MSAP, MSAP ou partenaires de MSAP (AGATE, la Maison de l’Emploi et de la Cohésion Sociale de Lozère (MDECS), MSAP des Vosges et des Hautes-Alpes) ont été invités à mutualiser leurs pratiques et retours d’expérience en matière d’animation.
… à destination des porteurs d’animations territoriales de MSAP
Le kit s’adresse à toute structure qui porte ou souhaite porter une animation territoriale d’un réseau de MSAP. Dans le cadre des SDAASP, cela peut concerner les Préfectures et/ou Départements, mais aussi des MSAP elles-mêmes amenées à être têtes de réseau locales (à échelle d’une communauté de communes par exemple). Plus largement, le kit peut aussi être une ressource pour des réseaux de MSAP situés à une échelle infra-départementale (bassin de vie, vallée, etc.).

Les Maisons de services au public (MSAP) sont au cœur des Schémas départementaux d’amélioration de l’accessibilité des services au public (SDAASP). Le renforcement du maillage territorial par l’implantation de nouvelles MSAP est notamment un enjeu fort qui ressort de l’analyse comparative de l’ensemble des SDAASP des 9 départements du massif alpin.


Pour le moment disponible sous forme de livret, le kit devrait évoluer vers un format plus dynamique, en ligne, et être enrichi de ressources et d’expériences. N’hésitez pas à prendre contact avec l’ADRETS pour participer aux réflexions autour de ce kit et tester les outils proposés.

Contact : Céline Dacy / cdacy@adrets-asso.fr
UnKitDAnimationDeReseauDesMsap (Actus), écrite par SandrinE
créée le 13.05.2019 à 10:41, mise à jour le 16.05.2019 à 12:12.

Un catalogue de formations made in ADRETS

Date de l'article : 09.09.2019
Chapo de l'article : Dans le cadre de nos projets, nos accompagnements, nos missions, nous avons mis en place un certain nombre de modules de formations à destination des acteurs des territoires ruraux, que nous considérons comme autant de leviers pour améliorer l'accessibilité des services au public. Afin de donner une meilleur lisibilité de ces compétences qu nous pouvons vous apporter, nous avons rédigé un catalogue de formations, reprenant l'ensemble des modules opérationnels à ce jour. Bonne lecture !
Corps de l'article : En résumé nous pouvons vous apporter des contenus en termes de :
  • l'inclusion numérique de vos publics
  • l'animation de réseau d'acteurs
  • la réalisation de diagnostic, de schéma de développement,
  • les enjeux du maintien et du développement des services en zone rurale
  • le travail collaboratif

Contactez-nous pour en savoir plus et mettre en place ces formations auprès de votre équipe / structure !

Téléchargement du catalogue
UnCatalogueDesFormationsQueLAdretsPeutM (Actus), écrite par SandrinE
créée le 09.09.2019 à 18:05, mise à jour le 10.09.2019 à 08:12.

Université de propulsion rurale - Automne 2019

Date de l'article : 02.09.2019
Chapo de l'article : L'ADRETS continue son cycle d'Universités de propulsion rurale par celle d'Automne 2019 sur la thématique de "L'accès à la formation professionnelle dans les Alpes", le mardi 1er octobre prochain. Nous serons accueillis dans les locaux de l'AFPA, rue des lauriers, 05000 GAP.
Corps de l'article :

Programme

Matin
  • 9h30 : Accueil café et visite du site de l'AFPA à GAP
  • 10h00 :
    • Portrait de la reconversion de l'AFPA de Gap : au delà de sa longue expérience en formation à distance, son ouverture à des projets innovants (école de la 2e chance, espace de co-learning, etc.)
    • Contextualisation de la formation professionnelle en France aujourd'hui et son impact pour nos territoires
    • Débat sur la nécessaire adaptation des acteurs de la formation professionnelle aux besoins des territoires alpins

Déjeuner partagé (15€ maximum à votre charge)

Après-midi
Ateliers thématiques pour approfondir la réflexion autour de :
  • En quoi le développement de l'accès à la formation professionnelle rend les territoires plus attractifs pour les jeunes adultes ?
  • Comment l'offre de formation professionnelle peut s'adapter aux besoins d'emplois saisonniers et à la pluriactivité ?
  • Que faut-il mettre en œuvre pour développer les nouvelles formes de formation à distance, de "mix learning" ?
  • Que mettre en place pour accompagner les populations à la transition numérique ?

Nous vous espérons nombreux.ses pour participer à cette réflexion, développer les synergies partenariales et proposer des perspectives enthousiasmantes pour développer l'accès à la formation professionnelle aux habitants de nos territoires !

Inscription à l'événement

Merci de vous inscrire afin de prévoir l'accueil et le nombre de repas nécessaires à votre venue
S'inscrire à l'événement Pour connaître notre politique sur les données (RGPD)

Nouvelle formule à l’ADRETS : « Les Universités de propulsion rurale »
Dès l’été 2019, l’ADRETS met en place une nouvelle formule : « les Universités de propulsion rurale ». Celle-ci s’appuie sur le concept de plus en plus utilisé d’Université d’été (ou Summer schools). Avec ces rencontres, nous souhaitons créer des espaces pour se retrouver, se parler et tester des idées dans un cadre non contraint et favorisant la créativité. Nous souhaitons également en faire une régularité, en proposant une université par saison et apporter des éléments de réflexion tout au long de l’année sur des thématiques fortes que nous avons pu repérer sur l’accessibilité des services au public en territoire rural de montagne. Cela nous semble aussi la meilleure manière de faire « réseau » autour des thématiques soulevées, de créer des opportunités de rencontres, de rendre visibles les actions de chacun et de stimuler de futures actions communes. Enfin il s’agit également de rendre accessibles au plus grand nombre les travaux menés par l’association et ses partenaires.

Le terme de « propulsion rurale » nous avait été soufflé par un communicant qui a travaillé sur nos supports il y a quelques années. Nous le ressortons avec plaisir aujourd’hui pour définir ces Universités et y apposer une marque originale, correspondant à notre démarche, qui est autant d’apporter des éléments de réflexion que de travailler sur des cas concrets, des pistes d’actions efficientes, des coups de pouce utiles pour nos territoires alpins.

Nous souhaitons rester sur un format d'une cinquantaine de personnes pour permettre un travail de fond et nous nous permettons de cibler les invitations. Mais si vous voyez qu’une thématique (sur laquelle vous avez des apports) a été abordée sans que vous soyez invités, n’hésitez pas à nous solliciter pour que nous fassions plus ample connaissance ! Les travaux seront systématiquement rendus publics et nous nous ferons fort de porter les arguments et préconisations auprès des interlocuteurs concernés et des politiques publiques.

Les Universités précédentes :
UniversiteDAutomne2019 (Actus), écrite par SandrinE
créée le 02.09.2019 à 17:26, mise à jour le 10.09.2019 à 10:01.

Uné série de webinaires sur le collaboratif et le numérique en cours de tournage !

Date de l'article : 08.11.2018
Chapo de l'article : Appliquer du collaboratif concrètement dans ses projets ou au sein de son équipe se heurte souvent à des questions de méthodes ou d'outils. Nous vous proposons d'aborder quelques notions et outils pratiques dans une série de webinaires, gratuits et accessibles à tou.te.s jusqu'à la fin de l'année 2018. Approfondissement ou introduction, le format d'1h maximum vous permettra, nous l'espérons, de vous mettre le pied à l'étrier ! Et bonne nouvelle : même si vous ne pouvez pas être disponibles le Jour J, chacun des webinaires est enregistré et restera accessible sur la plateforme.
UneSerieDeWebinairesSurLeCollaboratifEt (Actus), écrite par SandrinE
créée le 13.11.2018 à 16:05, mise à jour le 13.11.2018 à 16:05.

« L’avenir des services aux publics dans 20 ans dans le massif alpin » - Rencontre ouverte

Date de l'article : 30.04.2019
Chapo de l'article : En 2019, l’association fête 20 années d'actions sur le territoire alpin ! A cette occasion, l'équipe de l'ADRETS a organisé le 30 avril dernier à l’Hôtel du Département à Gap dans les Hautes-Alpes une rencontre participative pour écrire « L’avenir des services aux publics dans 20 ans dans le massif alpin ».
Lien vers le compte rendu de cette Construction collaborative d'une démarche PROSPECTIVE
Corps de l'article : Après avoir synthétisé les acquis des 20 dernières années (résumées ici à travers 7 posters ), l’équipe de l’ADRETS a souhaité entamer une démarche prospective et imaginer les 20 années à venir en matière de services aux publics dans les Alpes.
Une après-midi de réflexion qui a permis aux participants d’imaginer l’avenir des services aux publics « comme on en rêverait », mais aussi de poser des pistes d’actions concrètes pour l’association, à partir de l’identification des enjeux et points de blocages actuels. Voici la synthèse d’une après-midi riche en créativité.
LavenirDesServicesAuxPublicsDans20An5 (Actus), écrite par RaphaellE
créée le 17.05.2019 à 15:59, mise à jour le 20.05.2019 à 14:14.