Inclusion numérique : quelles réalités alpines ?

Inclusion numérique : quelles réalités alpines ?

Regard sur les politiques publiques déployées dans les Alpes

Description: Depuis 2010, la question des usages et de l'inclusion numérique a été au cœur du débat public, se transposant dans les politiques publiques dans les années 2016-2018. Sur fonds de transition numérique sociétale et de dématérialisation à marche forcée, la problématique d’égalité dans l'accès au droit via l’usage du numérique est devenue un sujet d’inquiétude des acteurs locaux de l’accompagnement, et d’instances institutionnelles et politiques reconnues : rapport du Conseil National du Numérique (2013), Rapport Tiers Lieux et Coworking (2018), Stratégie Nationale pour un Numérique Inclusif (2018), Rapport du Défenseur des droits (2019). Cet enjeu de l’accès au droit et de l’inclusion numérique se retrouve également dans de nombreuses politiques publiques sociales territoriales, comme nous le montre l’exemple de la généralisation de l’intégration du PASIP (Premier Accueil Social Inconditionnel de Proximité) au sein des SDAASP (schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services aux publics) suite à la Stratégie Nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Engagée par l’ensemble des opérateurs nationaux (parfois à marche forcée), la dématérialisation des services permet, la plupart du temps, à une majeure partie de la population d’accéder aux services à distance, sans avoir à se déplacer et sans contrainte d’horaires d’ouverture administrative, l’un des premiers paliers dans la chaîne de l’accessibilité des services au public développée par l’ADRETS. Pour autant une partie des usager.e.s restent en difficulté face aux démarches administratives, ne maîtrisant pas toujours l’environnement informatique et numérique, voire le langage administratif. De ce risque de fracture numérique, couplé à une fracture sociale, est née la notion d’illectronisme, illustrant cette difficulté grandissante à être à l'aise avec les usages numériques.
En décembre 2020, nous écrivions dans notre analyse annuelle des points d’accueil du massif alpin1: « alors même que nous constatons que le train est en route, que la filière se structure, que la thématique de l'inclusion numérique est au cœur du débat, que les points d'accueil sont de mieux en mieux outillés pour accompagner les usager.e.s, la vitesse avec laquelle se déploie la dématérialisation des services et des démarches administratives donne l'impression que nous courons derrière ce train.». Force est de constater que la crise sanitaire a accéléré ce train du numérique, agrandissant le risque de laisser des personnes sur le quai de la gare.

En 2021, nous avons pu assister à l’avènement des dispositifs de politiques publiques, prévus dans le programme présidentiel et certainement accélérés pour des raisons de calendrier. Après le programme Nouveaux Lieux Nouveaux Liens et le déploiement de la labellisation France Services, de nombreuses annonces se sont succédées, attribuant une manne financière (alimentée par le Plan de relance) encore peu vue dans le secteur de la médiation numérique : déploiement des Conseillers numériques France Services, généralisation et formation à l’outil Aidants Connect, outillage et animation des écosystèmes de médiation numérique... Cette effervescence de dispositifs arrive dans un contexte de fin d’expérimentation des Hubs pour l’inclusion numérique, impulsés dès 2019 par la Banque des Territoires pour structurer et dynamiser l’écosystème des acteurs de la médiation numérique. Cela s’inscrit également nettement en rapport avec une prise de conscience accrue des besoins d’accessibilité au numérique, solution toute trouvée pour faire face à la réduction des accueils physiques, mais qui a, là encore, démontré les inégalités d’accès.

Cette note s’appuie sur les remontées de terrain du réseau des points d’accueil et de l’implication de l’ADRETS au sein des Hubs régionaux (HINAURA et Hub du Sud) et souhaite contribuer, à son échelle, à une clarification des enjeux et défis de la médiation numérique à l’échelle alpine.

Site internet : http:

Document final

Licence :

  • CC-by-SA Creative Commons modifiable dans les mêmes conditions (à privilégier)

Contact :Thomas Fauvarque - Guillaume Doukhan - Sandrine Percheval