Visualisation du fichier CSV pour l'export des fiches de type : Actions - Total des fiches : 15
"datetime_create","datetime_latest","Titre du projet *","Type d'action *","Résumé *","Image de présentation (400*300px)","Objectifs *","Description *","Enjeux *","Budget *","Durée et déroulé *","Site Web","Adresse","Code postal","Ville","bf_latitude *","bf_longitude *","Partenaires","Référent.e.s *","Priorité (numéro pour la ligne, lettre pour la colonne)"
30/03/2018 15:44:50,06/11/2018 10:31:10,"Accompagnement des MSAP et des territoires du massif alpin","Animation de réseau","Dans le cadre de la CIMA (Convention interrégionale du Massif Alpin), l'ADRETS propose chaque année un projet en lien avec les Maisons de services au public du massif (MSAP) et au développement de l'accessibilité des services au public des territoires qui le compose. Cette année l'accent est particulièrement mis sur les repérage d'innovations.","AccompagnementDesMaisonsDeServicesAuPubli_2017-01_carte-msapmassifs_msap_alpes_cget.jpg","**Objectif 1 : Accompagnement des points d'accueil polyvalents de proximité du massif alpin**
Les départements du massif alpin sont riches aujourd'hui de 82 points d'accueils labellisés Maison de services au public ( + 25 depuis 2015) , et comptent une quinzaine de points d’accueil polyvalent non labellisés (autant de nouvelles créations potentielles). Ceux-ci sont gérés par des associations, des collectivités locales ou des bureaux postaux qui conventionnent avec de très nombreux partenaires, publics et associatifs.
Dans ce cadre, l’ADRETS propose :
 - un appui à la création et au développement des points d’accueil labellisés afin de renforcer le maillage territorial sur l'ensemble des territoires ruraux de montagne des deux régions et afin d’améliorer l'accès aux services pour les populations ;
- un appui à la professionnalisation, à l’échange d’expériences, au renforcement et au développement des partenariats afin d’améliorer la qualité de l’offre de services à la population dans les points d’accueil et répondre au mieux aux besoins des territoires et de ses habitants.

**Objectif 2 : Accompagnement des territoires et des politiques publiques travaillant sur les services**
Plusieurs structures territoriales portent des projets d'amélioration des services à leurs différentes échelles : Régions, Conseils départementaux, Espaces valléens, Parcs régionaux, Pays, Leader, EPCI, … En outre, depuis le vote de loi NOTRe, plusieurs départements se sont lancés dans la réalisation de schémas départementaux d’amélioration de l’accessibilité des services au public.
Dans ce cadre, l’ADRETS propose :
 - une coordination de la capitalisation et des échanges d'expériences des territoires pour mutualiser les compétences et créer une synergie des stratégies territoriales ;
 - une sensibilisation et un accompagnement des territoires et des politiques publiques à une réflexion transversale et citoyenne de l’accès aux services afin de renforcer l'attractivité de la montagne et sortir des dispositifs cloisonnés.

**Objectif 3 : Animation du groupe « services » de la CIMA**
Le comité de massif s’est doté de groupes techniques afin de réunir les différents représentants du massif alpin autour de thématiques particulières. Dans ce cadre, l'ADRETS propose au groupe « Services » de la CIMA de les accompagner dans la préparation et l'animation de leurs réunions avec pour objectif de :
 - faire le lien entre les territoires et la politique service de la CIMA en rendant compte des actions menées sur les territoires, en rapportant les difficultés et demandes formulées par les acteurs de terrain.
 - accompagner le groupe « Services » dans la préparation et la formulation d'objectifs sur la thématique services auprès de la CIMA.","L'ADRETS a pour objet « le développement des services au public dans les territoires du massif alpin, et plus largement des territoires ruraux de Provence-Alpes-Côte d'Azur et de Rhône-Alpes » (article 2 des statuts de l'association).
L'objectif est d’améliorer l'accès aux services pour tous dans les territoires de montagne. L'association accompagne les acteurs territoriaux qui le souhaitent. Ce sont ces acteurs territoriaux qui ont créé et qui administrent l'association. 
Pour cela l'ADRETS développe depuis 15 ans :
 - un appui aux points d'accueil polyvalent de proximité, (EREF, maisons des saisonniers, maisons de service public, relais de services publics et autres...) ;
un appui aux territoires de projet travaillant sur les services (diagnostic et schéma de développement, opérations innovantes, démarches participatives,...) ;
 - un appui aux acteurs de l'ESS, dont des prestataires et acteurs innovants dans le domaine des services ;
 - un appui aux innovations, notamment numériques, pour faciliter l'accès aux services ;
 - un appui aux institutions publiques pour répondre au mieux aux besoins des populations montagnardes.
Cet appui passe par une mise en réseau des partenaires de terrain, l'échange d'informations et de méthodes, l'analyse des difficultés et des innovations et l'appui aux expérimentations et à leur transfert. 
L'Adrets se positionne dans le cadre de l'application des nouvelles orientations du schéma de massif alpin (SIMA), notamment Axe B. ADAPTER LES SERVICES A LA POPULATION EN MONTAGNE Chapitre III. ORGANISER ET STRUCTURER LE TERRITOIRE "," - Le projet répond directement  aux objectifs 1.1 et 1.2 de l'axe 1 de la CIMA « Améliorer l’attractivité des territoires des massifs par une amélioration de l’offre de services aux populations et aux entreprises » :
""""
""""« OBJECTIF : Encourager l’innovation dans les services à la population et aux entreprises OBJECTIF n° 1.1 - Soutenir les innovations économiques et sociales pour les services à la population avec une prise en compte de la saisonnalité et de la pluriactivité OBJECTIF n° 1.2 - Favoriser les accès aux services à la population en logique de complémentarité entre les approches « organisation territoriale des services » et « usages du numérique » """"
"""" - Il répond aux objectifs du DOCOB : """"
""""« Renforcer et qualifier l’offre de services et d’activités visant les populations locales et son accessibilité. Il s’agit de parfaire le maillage de services à la population dans le massif notamment avec l’usage du numérique en s’adressant particulièrement aux publics les plus susceptibles d’être en situation de précarité comme les saisonniers, les pluriactifs et les jeunes. L’objectif principal étant de permettre des parcours de vie dans le massif et le renforcement de l’économie présentielle toute saison. Soutien à l’ingénierie, à l’investissement immatériel et au petit investissement pour diagnostiquer, construire et mettre en œuvre des offres adaptées de services aux publics et aux entreprises prenant en compte les besoins spécifiques des populations habitant et travaillant en zone de massif, via les associations spécialisées dotées d’une capacité d’ingénierie (dimension réseau) et les territoires (dimension d’application locale). »""""
"""" - Ce projet contribuera à l'atteinte des objectifs attendus en 2015-2017 : """"
""""« Repérage des expérimentations territoriales et soutien à celles-ci : diagnostics préalables et aides au démarrage des innovations, mise en réseau et capitalisation des premières expérimentations. » """"
"""" - Il rentre dans le cadre des actions éligibles, notamment : """"
""""« Animation, mise en réseau et coordination • dispositif d'animation de réseau sur les Alpes pour recenser, évaluer, capitaliser, soutenir et transférer les innovations dans le domaine des services »""""
""""","Budget de l'action : 187 000 € Soutiens financiers : - Etat : 67 000 € - Région PACA : 42 000 € - Région AURA : 38 000 €","Projet annuel 2017","http://www.pointsdaccueil.fr","","","","","","1 - Etat - CGET 2 - Région Sud PACA 3 - Région Auvergne Rhône Alpes","Céline Dacy, Raphaëlle Daudé","1A" 26/03/2018 11:09:00,20/11/2018 14:29:47,"Acoumpagna (Collectif d'assistant.e.s de vie à domicile) : valorisation d'une innovation","Accompagnement collaboratif","Depuis 2015, le collectif Acoumpagna a acté la mise en oeuvre de projets à destination de leurs bénéficiaires, notamment des ateliers collectifs. Parce que nous considérons que leur collectif et leurs actions relèvent de l'innovation, nous les avons secondés tant d'un point de vue méthodologique et que dans l'accompagnement dans la recherche de financement. A ce jour deux projets ont été déposés auprès de la Fondation de France.","AcoumpagnA_jeux.jpg","","Les personnes âgées et/ou handicapées sont vulnérables. Elles ont le droit de pouvoir choisir leur intervenant et compter sur la permanence des interventions dans le temps, y compris lors des congés payés ou des départs en formation, maladie, maternité, etc. Elles ont aussi besoin de garanties en terme de compétences et de valeurs. Les bénéficiaires souffrent aussi d'isolement humain et social pour lequel la présence d'une aide à domicile ne répond que partiellement. Le projet porté par le collectif d’assistant(e)s de vie “Acoumpagna” à l’échelle du Pays Gapençais (05) et soutenu par la Fondation de France a visé à expérimenter l’organisation d’ateliers collectifs pour rompre l’isolement et proposer des échanges interactifs, valoriser l’expérimentation par l’écriture d’un “Guide repères”, et des témoignages. Il participe ainsi à l’amélioration des conditions de vie et à la reconnaissance des projets de vie des bénéficiaires. Ainsi, une quinzaine d’ateliers (jeux, thé dansant, loisirs créatifs, discussion, conte, visite de musée, etc.) ont été mis en place sur la durée du projet.","","","2015-2017 2017-2019","http://collectifacoumpagna.fr/","","","","","","","","3A" 29/10/2018 17:42:29,20/11/2018 14:31:49,"Koopera : culture et pratiques coopératives et numériques","Accompagnement collaboratif","En interne d'une équipe, sur des projets inter-organisations ou d'animation d'une grande communauté de personnes, il existe de nombreuses méthodes et outils adaptés pour impulser une dynamique de coopération et de participation. Notre objectif est de vous initier à ces pratiques afin de provoquer ""le premier petit pas"" pour insuffler du renouvellement dans vos modes d'organisation. Pour des équipes plus dynamiques et plus efficaces !","KooperA_pageheader_logo_koopera_alfa_hd_vignette_209_209_20180301160601_20180301161018.png","Axe 1 : Impulser du collaboratif dans les entreprises des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence 1. développer des parcours de formation spécifique aux entreprises, sur les thème ""collaboratif"" et ""numérique"" 2. mettre l'ensemble des contenus et ressources à disposition sur un site internet ergonomique, en libre-accès (sous licence CC by SA) Axe 2 : Webinaires ""usages numériques et collaboratifs"" : un outil à développer pour un premier accès à la formation et au partage de pratiques 1. mise en place de l'outillage nécessaire pour la réalisation des webinaires 2. création et animation de 10 webinaires 3. capitalisation des contenus vidéos et autres produits à disposition sur un site internet ergonomique (licence CC by SA)","","","","Octobre 2017 - Décembre 2018","http://koopera.fr/","","","","","","2 - Région Sud PACA","Guillaume Doukhan, Sandrine Percheval","3C" 26/03/2018 11:51:15,20/11/2018 14:40:46,"Schéma Départemental d'Amélioration de l'Accessibilité des Services au Public des Alpes de Haute-Provence","Stratégie territoriale","Le Schéma départemental d'accessibilité des services au public (SDAASP) du 04 a été lancé en Avril 2016. Préfecture et département ont conduit un premier état des lieux avant de solliciter un prestataire sur appel d'offre. L'ADRETS a été retenu pour accompagner la réalisation du schéma qui a constitué à un première étape de diagnostic puis à l'élaboration du programme d’action en lien avec les 8 nouveaux EPCI.","SchemaDepartementaleDAmeliorationDeLAcces_sdasp-detail.jpg","","**Diagnostic :** Au travers de l’analyse d’une cinquantaine de documents ressources déjà existants (schémas, diagnostics, etc.), d’une quarantaine d’entretiens auprès de personnes clés du département (en termes de services et de territoires), de près de 120 cartes réalisées et de 720 réponses à un questionnaire public, le travail de diagnostic a permis de repérer les territoires, les services, les publics et les critères d'accès qui posent le plus de problématiques d'accessibilité. L’analyse de l’accessibilité aux services au public a été traitée à partir de quatre angles d’analyse : - Par territoire : soit les 8 EPCI, selon le nouveau découpage intercommunal du département (Communauté de communes de la Vallée de l'Ubaye Serre Ponçon, Communauté de communes du Sisteronais Buëch, Communauté de communes Jabron Lure Vançon Durance, Communauté de communes Provence Alpes Agglomération, Communauté de communes Alpes Provence Verdon , Communauté de communes du Pays de Forcalquier Montagne de Lure, Communauté de communes Haute Provence Pays de Banon, Communauté de communes Durance Luberon Verdon Agglomération) et les quelques communes rattachées à des EPCI frontaliers (CC du Pays d’Apt Lubéron, CC du Pays de Serre-Ponçon). - Par bouquet de services : soit les 10 bouquets de services retenus dans le cadre du schéma (Mobilité, Sécurités, Santé, Social, Education, Communication, Emploi Econome et création d’activité, Commerces et services de proximité, Formalités administratives, Culture Sports et Loisirs) - Par public : déterminés selon les publics prioritaires repérés par le diagnostic (personnes âgées dépendantes et retraités, personnes handicapées, nouveaux arrivants, jeunes actifs, famille avec jeunes enfants, saisonniers, étrangers et illettrés, entreprises et créateurs d’activité, demandeurs d’emploi) - Par critère d’accès : soit les 11 marches de l’accessibilité définis par l’ADRETS (information, prise de contact, délais d’attente, horaires, temps d’accès, transport, facilité d’accès, droit, coût global, simplicité, globalité) **Schéma :** Le diagnostic a permis d’analyser la situation du département en matière d’accessibilité des services au public, d’identifier les priorités en termes de critères, de public, de services et de territoires. Le choix a ensuite été fait de présenter celui-ci à chacun des EPCI lors de réunions territoriales, afin de confronter les éléments récoltés avec les réalités locales et tangibles, selon l’expertise des acteurs du territoire. Puis, 6 thématiques de travail (1er Accueil, Information, Dématérialisation des services, Solidarités, Handicap, Santé) ont été définies afin d’approfondir des aspects prioritaires du diagnostic et inviter les acteurs locaux à une définition participative des pistes d’action. L’ensemble des éléments récoltées ont ainsi permis de définir les axes du schéma selon quatre principes, sept publics prioritaires, trois types de territoires cibles et six axes d’actions (trois transversaux et trois sectoriels). Les quatre grands principes d’actions peuvent être réunis autour de deux typologies : - Valoriser l’existant pour le développer : - en mutualisant les moyens - en renforçant le maillage des services - Soutenir les innovations pour s’adapter aux nouveaux besoins : - en accompagnant les usages du numériques - en accompagnant l’expérimentation de solidarités de proximité Parmi les 7 publics prioritaires, on distingue deux typologies : - Les publics rencontrant des difficultés d’accès - Les demandeurs d’emploi et les personnes en difficulté sociale : l’offre de services à destination de ce public est déjà importante mais demande à se développer et/ou à être mieux communiquée pour permettre de faire face à ces situations socialement préoccupantes. - Les retraités : leur nombre ne cesse d’augmenter pour le plus de 60 ans comme pour les plus de 75 ans. On distingue les personnes âgées dépendantes dont la prise en charge du maintien à domicile doit intégrer des évolutions technologiques,i organisationnelles et financières et les retraités “autonomes” pour lesquels l’offre de service doit être adaptée. - Les jeunes actifs : le diagnostic a mis en évidence des besoins spécifiques en termes d’accueil (information, mobilité, culture) de ces nouvelles populations, avec un objectif d’intégration d’une part et de rajeunissement d’autre part. - Les personnes en situation de handicap ou d’illettrisme : les témoignages des acteurs sociaux mettent en avant la difficulté d’accès aux services pour cette catégorie de population, d’autant plus avec la réduction des accueils physiques au profit des standards téléphoniques ou des téléprocédure - Les publics spécifiques à certains territoires - Les saisonniers : ces travailleurs venant pour partie de l’extérieur sont indispensables à la vitalité économique de certains territoires. Il ont des besoins spécifiques en matière d’accès à l’emploi, à la formation et au droit du travail, mais aussi en matière de logement, de santé, de mobilité et de loisirs. - Les enfants en difficulté : ils ne sont pas nombreux ni visibles, mais les difficultés d’accès à des services spécialisés adaptés pour ces enfants en difficulté scolaire ou familiale pose la question de l’égalité des chances. - Les créateurs d’activité : bien que minoritaires dans l’ensemble de la population, cette catégorie de public constitue certainement une priorité pour soutenir le développement économique et touristique du département. Trois typologies de territoires ont été mis en exergue : - Les territoires qui montrent une difficulté globale d’accès aux services (absence de services de proximité, temps de trajets importants, publics isolés, etc.). Ont ainsi été repérés : - Le territoire de la communauté de communes Alpes Provence Verdon dans son ensemble, en déficit sur la quasi totalité des services et particulièrement enclavé, même si la MSAP a été citée comme élément de satisfaction pour l’accès aux services - Le territoire de La Motte du Caire-Turriers, particulièrement rural et enclavé et menacé de désertification. - Le bassin de vie de Riez, faisant partie de la communauté de communes de Manosque pour une majeure partie et de celle de Digne pour une petite partie ouest, avec une économie agricole et touristique spécifique et éloigné des deux centres urbains. - Le territoire de Banon-Reillane, trop petit pour constituer un bassin de vie mais trop éloigné des villes d’Apt et de Forcalquier pour bénéficier pleinement des services de ces pôles. - Les territoires isolés frontaliers, souvent partagés entre plusieurs bassins de vie et rattachés à différents pôles administratifs, pas toujours en cohérence avec le découpage territorial… - La Haute Ubaye tournée vers l’Italie et les Hautes Alpes - Le secteur d’Annot / Entrevaux tourné sur les Alpes Maritimes - L’ouest de la communauté de communes Jabron Lure Vançon Durance et de la communauté de communes Haute Provence Pays de Banon, tournés vers le Vaucluse - Le nord de la communauté de communes Provence Alpes Agglomération et l’ouest de la communauté de communes de la Vallée de l'Ubaye Serre Ponçon, tournés vers Gap - Les centres urbains, qui disposent de la totalité des sTrois typologies de territoires ont été mis en exergue : - Les territoires qui montrent une difficulté globale d’accès aux services (absence de services de proximité, temps de trajets importants, publics isolés, etc.). Ont ainsi été repérés : - Le territoire de la communauté de communes Alpes Provence Verdon dans son ensemble, en déficit sur la quasi totalité des services et particulièrement enclavé, même si la MSAP a été citée comme élément de satisfaction pour l’accès aux services - Le territoire de La Motte du Caire-Turriers, particulièrement rural et enclavé et menacé de désertification. - Le bassin de vie de Riez, faisant partie de la communauté de communes de Manosque pour une majeure partie et de celle de Digne pour une petite partie ouest, avec une économie agricole et touristique spécifique et éloigné des deux centres urbains. - Le territoire de Banon-Reillane, trop petit pour constituer un bassin de vie mais trop éloigné des villes d’Apt et de Forcalquier pour bénéficier pleinement des services de ces pôles. - Les territoires isolés frontaliers, souvent partagés entre plusieurs bassins de vie et rattachés à différents pôles administratifs, pas toujours en cohérence avec le découpage territorial… - La Haute Ubaye tournée vers l’Italie et les Hautes Alpes - Le secteur d’Annot / Entrevaux tourné sur les Alpes Maritimes - L’ouest de la communauté de communes Jabron Lure Vançon Durance et de la communauté de communes Haute Provence Pays de Banon, tournés vers le Vaucluse - Le nord de la communauté de communes Provence Alpes Agglomération et l’ouest de la communauté de communes de la Vallée de l'Ubaye Serre Ponçon, tournés vers Gap - Les centres urbains, qui disposent de la totalité des services mais qui présentent des difficultés spécifiques de premier accueil inconditionnel transversal (approche globale du parcours de la personne) et d’accompagnement numérique - Manosque - Château-Arnoux Saint-Auban - Digne-les-Bainservices mais qui présentent des difficultés spécifiques de premier accueil inconditionnel transversal (approche globale du parcours de la personne) et d’accompagnement numérique - Manosque - Château-Arnoux Saint-Auban - Digne-les-Bains ","La question de l'amélioration de l’accessibilité aux services prévus par la loi NOTRe répond notamment à l'enjeu de l'égalité d'accès aux services de base pour toute la population, en luttant contre les inégalités territoriales et sociales. Mais également à celui du développement durable des territoires de vie, à savoir : - Développer leur attractivité pour maintenir et attirer de nouvelles populations - Réduire les risques environnementaux liés à la concentration urbaine, à la désertification rurale et à l'explosion des déplacements individuels en voiture - Garantir une durabilité économique des projets dans un contexte de resserrement des budgets publics Le troisième enjeu est d'anticiper les évolutions démographiques des territoires et les nouveaux modes d'administration des services, nouvelles organisations et développement des services numériques.","","2017","http://www.mondepartement04.fr/index.php?id=2804","","","","","","","Guillaume Doukhan, Sandrine Percheval","4A" 26/03/2018 11:12:23,06/11/2018 10:33:02,"Animacoop - Formation pour animer des projets collaboratifs","Accompagnement collaboratif","Mise en place au printemps 2016 pour sa première session, Animacoop est une formation à distance de 3 mois avec trois regroupements en présentiel de 2 jours. Encadrée en partenariat avec le Centre de ressources de Veynes et Collecti.cc, nous nous sommes investis dans cette grande aventure car nous pensons primordiales la posture collaborative et/ou coopérative pour innover dans les territoires.","AnimacooP_7.jpeg","","La formation a pour objectif de faire maîtriser les méthodes et les outils numériques nécessaires à l’animation d’un projet coopératif : savoir réfléchir et construire à plusieurs, animer une liste de discussion, animer une réunion (en présence, à distance), développer la coopération au sein de groupes de travail, mener une veille coopérative, identifier les partenaires et leurs liens, écrire et diffuser sur internet, etc. Née à Montpellier grâce à Outils-réseaux, la formation a été construite pour être diffusée et portée par d’autres structures. Le Centre de ressources de Veynes, Collecti.cc et l’ADRETS se sont associés pour développer et mettre en œuvre la formation en PACA, grâce à un financement régional. Deux sessions se sont déroulées en 2016 et une autre vient d’avoir lieu en ce printemps 2017. En parallèle de la formation, des ateliers-formation d’une journée ont été mis en place afin de permettre à tous d’accéder aux contenus de la formation ou de développer plus avant (d’un point de vue technique et méthodologique) des aspects vus pendant les 3 mois de formation.","","","","http://animacoop.net","","","","","","","","3B" 26/03/2018 11:27:14,06/11/2018 10:33:16,"Cadre stratégique des services à la population du Coeur de Jura","Stratégie territoriale","L'ADRETS a accompagné le Pays du Revermont (intégré depuis les fusions des EPCI à la communauté de communes Arbois, Poligny, Salins, Coeur du Jura) dans sa réflexion sur les services au public de son territoire. Notre intervention s'est faite dans le cadre d'une assistance à maîtrise d'ouvrage, avec une place prépondérante à l'appropriation et au transfert des savoirs et méthodes qui pourront être mis en œuvre.","CadreStrategiquePourLesServicesDuCoeurDe_0001-1.jpg","Fruit de la fusion de 3 ex-communautés de communes (Poligny / Arbois / Salins les Bains), La nouvelle intercommunalité ""Coeur du Jura"" souhaite que l'amélioration des services soit une conséquence positive, visible et concrète de la fusion.","Phase 1 - Diagnostic - Focus groupes et entretiens avec des personnes ressources - Analyse des documents d'orientation existants - Cartographie illustrative offre / besoins du territoire Phase 2 - Élaboration d'un ""cadre stratégique"" des services - Réunion du comité technique pour amender le diagnostic et proposer des pistes d'actions - Partage du diagnostic et des pistes d'actions avec les élus, en séminaire : ateliers participatifs, et temps convivial autour de la conférence gesticulée de Nicolas Debray ""Un maire de Famille"" (cf. Dossier de presse). Phase 3 - Choix de 3 actions concrètes à mettre en oeuvre - en cours.","2017","","","","","","","","","","","5" 26/03/2018 11:40:00,06/11/2018 10:31:38,"INTESI - INtegrated TErritorial Services of general Interest","Stratégie territoriale","Le projet INTESI a été sélectionné en décembre 2015. Nouvelle phase d’un précédent projet européen nommé ACCESS (2008-2011), il traite d'une approche intégrée et territorialisée à l’échelle locale des services au public pour proposer de nouveaux modèles de gouvernance plus efficients et pérenniser un lieu de réflexion et de partage (think tank) sur la question des services.","IntesI_netz.jpg","","En 2016, l'ADRETS a réalisé : - Un rapport régional (disponible en anglais, mais bientôt traduit !), à partir des différents documents d’orientation qui cadrent les politiques de services à la population, ainsi que des entretiens avec des acteurs institutionnels clefs, sur trois territoires test français : le Pays de Maurienne (73), le territoire Alpes-Sud-Isère (38), le Pays Asses-Var-Vaïre-Verdon (04) – aujourd'hui appelé Provence-Alpes- Verdon – sources de lumière). - Une base de données sur les services de ces territoires, bientôt accessible (profil socio-économique et inventaire des services à la population de ces territoires). 2017 sera le temps de mise en œuvre des actions pilotes sur deux territoires : le Pays de Maurienne, et la communauté de communes Provence Alpes Verdon. L'ADRETS proposera aux acteurs de ces territoires de les accompagner dans leur réflexion autour des données, pour faire émerger des projets autour des données numériques, ayant vocation à améliorer les services au public existants ou à en développer de nouveaux (cf. infra).","","","2015-2018","http://www.alpine-space.eu/projects/intesi/","","","","","","","","1B" 20/11/2018 15:01:50,20/11/2018 15:02:26,"Logement des travailleurs précaires (Hautes-Alpes)","Stratégie territoriale","En partenariat avec Soliha (Solidaires pour l'habitat) l'ADRETS a proposé à la Fondation de France de travailler sur le logement des travailleurs précaires dans le département des Hautes Alpes, afin notamment d'identifier et de fluidifier les parcours logements. Cette thématique fait le lien avec le guide du Logement des Saisonniers réalisé en 2017 pour le CPID 05 et aux besoins ressentis dans le réseau des MSAP sur le sujet.","LogementDesTravailleursPrecairesHautesAlp_proxy.duckduckgo.com.jpeg"," - Ajuster l’offre du territoire avec les besoins en logement des travailleurs précaires - Mobiliser les partenaires sur cette question - Mettre en évidence les spécificités des situations et veiller à identifier les enjeux  ”hors des radars traditionnels” et les freins actuellement en place - Proposer et amorcer des solutions ”d’ici ou d’ailleurs”","**Notre méthode :** - Réaliser une synthèse diagnostic pour aboutir à un plan d’actions liées aux besoins du territoire en passant par l’amorçage d’actions pilotes via un benchmarking de l’existant (NB : Nous ne prétendons pas réaliser une étude diagnostic complète mais bien une synthèse des éléments récoltées auprès des différents partenaires mobilisés) - Aboutir à des grilles de lecture schématiques **Le contenu :** **Publics :** sortir d’une logique “en silos” pour permettre de trouver des solutions transversales, globales et durables. La spécificité des Hautes-Alpes réside dans sa faible densité de population. Il nous apparaît donc évident de ne pas réduire nos actions à un public cible (comme les saisonniers par exemple) mais d’ouvrir la réflexion à un public de travailleurs précaires dans sa globalité. En effet, des territoires à faible densité ne peuvent se permettre d’isoler des publics, les solutions étant la plupart du temps permises par la prise en compte de la diversité (exemple : usage des cars scolaires pour la mobilité de l’ensemble de la population avec 05 voyageurs). La logique de silos est particulièrement “dangereuse” dans les territoires faiblement peuplés, risquant d’aboutir à des solutions trop spécifiques et ciblées et donc non durables. **Identification de secteurs à enjeux avec des publics cibles : ** - Les centres anciens : travailleurs précaires, familles monoparentales etc cf étude ? - Centre Poly Aéro Tallard : formations en alternance ; logements vacants une grande partie de l’année - Saisonniers agricoles Sud 05 (cf travail chambre agri) - Saisonniers Briançonnais + Queyras + Argentière + Champsaur + Dévoluy - Pays des écrins et sa politique habitat - ...","","","2048-2020","","","","","","","","Arnaud Lhermenier, Raphaëlle Daudé","C3" 20/11/2018 15:18:52,20/11/2018 15:18:52,"AJITeR : Accueil des Jeunes Actifs et de leurs Initiatives en Territoire Rural","Accompagnement collaboratif","Rassemblant une multiplicité d’acteurs citoyens dans le champ social, écologique et culturel, du développement durable et économique, convaincus d’une nécessité de progresser vers un mieux vivre ensemble à travers le respect des droits des personnes et de leurs capacités à agir, le projet se focalise sur les leviers qui facilitent l’accueil et le maintien dans la durée de ces jeunes adultes, actifs ou non, au sein de territoires ruraux certes diversifiés mais qui recouvrent des caractéristiques particulières et des problématiques communes. ","AjiterAccueilDesJeunesActifsEtDeLeurs_accueil_jeunes.jpeg","Notre but est de proposer un programme de capitalisation et de de diffusion des bonnes pratiques autour de la thématique de l’accueil et de l’installation des jeunes adultes dans les territoires ruraux. Notre plan d’actions qui se déroulera sur 3 ans du 1er septembre 2018 au 31 août 2021, consistera à repérer et découvrir, analyser et caractériser, accompagner et tester une pluralité de pratiques, souvent innovantes, trop fréquemment invisibles, pour partie hors normes ou en émergence. En effet, il nous semble intéressant de permettre aux initiatives de terrain de connaître un changement d’échelle dans leur diffusion et leur valorisation. Nous aborderons ainsi ce travail de manière transversale et en termes d’essaimage. Notre travail sur cette thématique de la jeunesse en milieu rural s’articule autour de trois axes de travail : l’emploi et la formation, les services et la participation citoyenne. Nous avons réfléchi ces trois axes comme une suite chronologique dans l’installation ou le maintien d’un jeune sur un territoire rural : - L’emploi représente souvent une porte d’entrée à travers l’opportunité de venir s’installer sur un territoire ou de s’y maintenir s’il s’agit du territoire d’origine. - Les services constituent ensuite un élément important qui pèse fortement dans le fait, pour de jeunes actifs, de rester sur un territoire. Il faut que le territoire d’emploi soit couvert par un certain nombre de services à la population (santé, mobilité, loisirs, petite enfance..) afin que le territoire demeure attractif pour de jeunes adultes. - Enfin, une fois que les besoins en termes d’emploi et d’accès aux services sont satisfaits, arrive la question de la participation des jeunes adultes à la vie de leur territoire. En effet, les possibilités de s’investir dans les activités et de participer aux initiatives locales renforcent la notion d’inclusion et pérennisent le sentiment d’appartenance à un territoire pour les jeunes adultes. Ces trois axes de travail vont constituer notre fil rouge au cours des trois années du projet. Ils permettront à la fois de jalonner et de structurer notre action. Nous concevons ainsi notre méthode de travail de la même façon que nous imaginons l’installation des jeunes adultes sur les territoires ruraux : de façon incrémentale et dans une logique de parcours.","La démarche des cinq membres du groupement, porté par l’ADRETS (Association de Développement en Réseau des Territoires et des Services), en partenariat avec la CIPRA France (Commission internationale pour la protection des Alpes), le CREFAD Auvergne (Centre de Recherche, d’Etude, de Formation à l’Animation et au Développement), l’UFISC (Union Fédérale d’Intervention des Structures Culturelles) et le RECCA (Réseau des Cafés Culturels Associatifs), se fonde sur l’exigence croissante et urgente de se saisir de l'enjeu de l'accueil des jeunes adultes en territoire rural, dans un contexte également marqué par la montée des inégalités sociales et territoriales. ","En l’espace d’un demi-siècle, les territoires ruraux ont subi de profondes transformations. Ce sont aujourd’hui des espaces multifonctionnels en mutation, où s’inventent de nouvelles manières de vivre, de travailler, d’habiter, d’échanger, de produire, de rêver et de se projeter. Engagés dans des recompositions territoriales, socio-économique et culturelles, ces espaces s’inscrivent aujourd’hui dans de nouvelles logiques plus systémiques, de réseau, de transition écologique et sociale, de mise en capacité de leurs ressources. Toutefois, force est de constater que plusieurs facteurs préoccupants interrogent l’aptitude des territoires et des acteurs présents à prendre en compte la place des jeunes adultes en leur sein, enjeu pourtant crucial pour conduire les dynamiques de développement et de transition. De nombreuses limites sont constatées dans l’observation d’une démographie vieillissante des territoires, l’analyse des difficultés d’accès à l'emploi, aux services ou au logement pour les jeunes adultes ou encore la faiblesse du rôle qu’ils peuvent jouer dans la démocratie locale. Or, tant les initiatives qu’ils peuvent conduire que dans les ressources qu’ils apportent au territoire, les jeunes adultes constituent une force agissante qui peut et doit expérimenter, questionner, participer à l’élaboration des nouveaux projets de territoire et des politiques de développement rural qui y sont attachés. De nombreux territoires ruraux sont ainsi confrontés au défi de faciliter l’installation durable de ces jeunes adultes, qui construisent leur parcours de vie entre 17 et 35 ans. Ils doivent pouvoir s’appuyer sur une compréhension plus fine des nouvelles pratiques qui visent en particulier à s’adresser à ces jeunes adultes et qui sont exercées en matière d’emploi, d’amélioration de la qualité de vie, notamment à travers l’accès aux services, et en matière d'approfondissement de la participation citoyenne. ","","2018-2021","","","","","","","","Sandrine Percheval, Thomas Fauvarque","B1" 29/10/2018 18:03:29,20/11/2018 14:27:02,"Plan Préfecture Nouvelle Génération (PPNG)","Animation de réseau","L'ADRETS avec la SCOP MedNum et l'Association ICI a répondu à un appel d'offre pour la réalisation d’une prestation d’étude afin d’accompagner le Ministère de l’Intérieur dans la définition d’un dispositif d’inclusion numérique dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Préfecture Nouvelle Génération (PPNG). Le rôle de l'ADRETS dans cette mission est de contribuer au diagnostic et à l'expérimentation de nouveaux dispositifs en prenant le département des Hautes Alpes comme terrain d'étude.","PlanPrefectureNouvelleGenerationPpng_plan-prefectures-nouvelle-generation_largeur_760.jpg","Les enjeux soulevés dans la consultation - à savoir faire état des lieux de médiation numérique, les cartographier, réfléchir à leur complémentarité et mutualiser des forces de formation pour ces lieux - font échos aux conclusions des schémas départementaux du massif alpin (SDAASP) (repérés dans le cadre de l’analyse des SDAASP réalisée par l’ADRETS pour le comité de massif). En effet les deux enjeux principaux relevés par les départements alpins et les défis qui en découlent sont les suivants : - les enjeux des services publics - Renforcer la proximité avec les usagers (MSAP, accueils mairies…) - Coordonner les acteurs entre eux - Simplifier, adapter et faciliter l’accès aux démarches administratives - Accompagner la dématérialisation des services publics - Intégrer les enjeux du numérique - Créer des observatoires des territoires - Favoriser l’accès aux services pour tous - les enjeux du numérique - Accès aux outils numériques - Accès à l’information pour le plus grand nombre - Accompagnement et médiation numérique - Dématérialisation des services - Compatibilité des outils - Liens avec les thématiques santé et mobilité Pour répondre à ces enjeux, le levier fondamental, très largement cité dans les schémas, concerne des actions de coordination et de partenariats à rendre prioritaires (développement du maillage territorial). Le deuxième concerne la mutualisation puis vient celui de la médiation numérique. ","","Dans le cadre du Plan Préfecture Nouvelle Génération (PPNG), le Ministère de l’Intérieur doit mener une grande réforme de dématérialisation de quatre titres (les certificats d’immatriculation de véhicule et permis de conduire ainsi que les cartes nationales d’identité et les passeports) afin de s’adapter aux évolutions des besoins des usagers et de renforcer les missions prioritaires des préfectures qui comprennent notamment la lutte contre la fraude documentaire, la gestion locale des crises, la coordination territoriales des politiques publiques, l’ expertise juridique ainsi que le contrôle de légalité. Ce changement majeur nécessite d’accompagner les publics les plus fragiles dans les démarches de télé procédures pour ces quatre titres. Selon une étude réalisée en septembre 2017 par « UFC Que Choisir », la fracture numérique concernerait 7,5 millions de français. Ainsi 300 points numériques ont été installés dans toutes les préfectures et la majorité des sous-préfectures. Ces points numériques animés par des médiateurs numériques s’adressent prioritairement aux personnes qui ne disposent pas d’outil informatique personnel ou bien qui sont peu familiarisées avec Internet. Les médiateurs numériques ont pour mission d’accompagner, de conseiller et de guider l’usager dans ses démarches de téléprocédures afin qu’il puisse au final devenir autonome. Ce maillage territorial propre au Ministère de l’Intérieur est complété par des espaces numériques également développés par des partenaires de l’Etat, il s’agit notamment des mairies, des maisons de service au public ou encore des réseaux associatifs.","","2018","","","","","","","","Arnaud Lhermenier, Guillaume Doukhan","2A" 06/07/2018 11:34:09,20/11/2018 14:25:31,"Smart Villages : pour une transformation numérique et sociétale réussie","Stratégie territoriale","Le projet Smart Villages, financé par l'Union Européenne dans le cadre du programme Espace Alpin, a démarré en mai 2018 pour une période de 3 ans. Il vise à transposer l'approche ""Ville intelligente"" au milieu rural en réfléchissant aux apports de l'innovation technique, numérique et sociale dans les nouvelles modalités d'utilisation de l'espace rural et du ""village"".","SmartVillages_smartcity-vs-stupidvillage.jpg","","Ce projet se compose de trois grandes actions : - la mise en place d'une plateforme de capitalisation à l'échelle alpine européenne sur les pratiques ""smart"" en milieu rural, - la dynamisation d'écosystèmes d'acteurs liés à la thématique et la mise en œuvre d'actions concrètes sur des territoires pilotes dans les différents pays partenaires, - et la création d'une boite à outils permettant de simplifier la mise en place d'une démarche ""smart village"" en territoire rural. L'ADRETS est positionnée comme co-leader du workpackage concernant la plateforme de capitalisation, nous espérons pouvoir pousser une plateforme contributive et largement ouverte aux publics et aux professionnels. Par ailleurs, l'ADRETS va engager l'animation d'un groupe de travail à l'échelle des Alpes françaises autour de la thématique ""Smart Villages"" et positionnera une action pilote concrète intégrant les différents aspects d'innovation qui nous sont chers à l'heure actuelle (opendata, annuaire de services, participation citoyenne et gouvernance partagée, tiers lieu et mutualisation...) sur un territoire rural alpin, encore à définir. *Image d'illustration issue du guide : [[http://publi.caissedesdepots.fr/DDTR/PublicationsSige/CommunicationDIDL/GuideSmartCities/ ""Smart City Versus Stupid Village ?""]] [[https://cloud.vrdis.fr/s/RxfneoXKTbQwq4g/download?path=%2F&files=logo%20CMYK%20with%20erdf-small.jpg SmartVillages Logo]]","","Coûts totaux éligibles : 2.685.381 EUR Financement ERDF : 2.061.999 EUR Pour l'Adrets cela représente un financement de 217.000€ sur la période de 3 ans.","Durée : 3 ans (mai 2018 > mai 2021)","http://www.alpine-space.eu/projects/smartvillages/en/home","","","","","","Union Européenne - programme Alpine Space","Guillaume Doukhan","1C" 26/03/2018 11:38:55,06/11/2018 10:34:25,"Open Data Locale","Accompagnement collaboratif","L'accès aux services dépasse la réflexion sur la présence ou l'absence d'un service sur le territoire. Cette notion n'en reste pas moins territorialisée et nécessite d'être connue factuellement. Dès lors l'ADRETS s'intéresse à l'usage potentiel des données et de leur visualisation, cartographique ou non, comme mode de représentation ou comme outil d'analyse et d'aide à la décision.","OpenDataLocale_open_data.png","","Au travers de cette réflexion, l'ADRETS s'est engagée dans différents projets autour des données : - Par l'entrée cartographie des services et implication des acteurs comme contributeurs, et par la réutilisation de ces données dans le cadre d'annuaires localisées pour les territoires avec le projet AFNIC : Article Carto Participative AFNIC - Par l'entrée acteurs et fournisseurs des services, avec une première rencontre Data et Services en Maurienne via le projet européen INTESI : Article Data et Services INTESI Maurienne - Par l'entrée plutôt collectivités et prises de compétences autour des services. Dans le cadre des fusions d'intercommunalité, comment s'appuyer sur les données pour mieux connaître les dispositifs en place et définir si la compétence scolaire par exemple doit être prise au niveau intercommunal, ou comment faire pression de manière pertinente dans la mise en place de la fibre. Cette activité se développera dans le Verdon notamment toujours au travers du projet INTESI - Par l'entrée OpenData et accompagnement des collectivités. L'ADRETS vient d'être bénéficiaire d'une subvention pour le projet 'Données à votre service' dans le cadre de l'appel à projets Open et Smart Data de la région PACA, afin d'accompagner des communes et EPCI autour de l'ouverture de leurs données, en partant de la thématique services à la population. Dans le cadre de la mise en oeuvre de la loi République numérique, l'association Opendata France pilote un programme national d’accompagnement des collectivités à l’ouverture des données publiques durant toute l’année 2017 : l'expérimentation Open Data Locale. La région PACA supporte un groupement pilote dont l'ADRETS fait partie. Cette expérimentation permettra d'apporter du liant entre les différentes entrées mentionnées ci-dessus, et faire le lien entre ouverture des données, sensibilisation et réutilisation dans le cadre des politiques publiques de services aux populations.","Majeurs","","","http://opendata.regionpaca.fr/opendatalocale.html","","","","","","","","5" 26/03/2018 11:32:17,06/11/2018 10:33:44,"Cartographie participative des services au public et Open Data","Stratégie territoriale","La Fondation AFNIC a lancé début 2016 un appel à projets « Le numérique au service de la Solidarité ». Nous avons déposé deux projets dont un seul a été retenu : « Cartographie participative des services au public ». Il permet notamment d'expérimenter et de capitaliser un ensemble d'autre initiatives portées par l'ADRETS sur la cartographie des services et l'ouverture des données.","CartographieParticipativeDeServicesAuPubli_visuel.png","","Ce projet a relancé fortement l’activité de l’ADRETS dans différents projets autour des données : - Le projet AFNIC intégrant sur le territoire des Bauges et du Gapençais cartographie collaborative (avec les EPN, MSAP et opérateurs de services) et citoyenne, annuaire localisé des services et contribution au bien commun - Le projet INTESI : - En Maurienne par l’entrée acteurs et fournisseurs des services, avec une première rencontre Data et Services - Dans le Verdon (sud 04) par l’entrée collectivités pour accompagner la décision sur les prises de compétences autour des services (MSAP, éducation) dans le cadre des fusions d’intercommunalités - Le projet ‘Données à votre service’ déposé dans le cadre de l’appel à projets de la région PACA, par l’entrée OpenData afin d’accompagner des communes et EPCI autour de l’ouverture de leurs données, en partant de la thématique services à la population. En parallèle l’ADRETS devient également partenaire de l’expérimentation nationale OpenDataLocale en 2017 - Participation à la Data Literacy Conference et à StateOfTheMap 2016","","","","","","","","","","","","5" 30/03/2018 15:45:12,06/11/2018 10:33:58,"Formations destinées aux Agents des MSAP du réseau national","Animation de réseau","Dans le cadre du développement des Maisons de services au public, la Caisse des Dépôts et le Commisarit général à l'égalité des territoires ont lancé une offre nationale de formation à destination des agents des Maisons à partir d’avril 2016. Régie par un appel d’offre, cette offre de formation a été portée par trois structures animant par ailleurs des réseaux de points d’accueil dont des Maisons de services au public : l’ADRETS, l’Union des PIMMS et la MDECS de Lozère.","FormationsDestineesAuxAgentsDesMaisonsDe_0001.jpg","","En 2016-2017, sept modules répartis dans onze villes ont permis aux MSAP de mieux connaître le réseau national et de développer un ensemble de compétences : connaissance de la protection sociale et de l’emploi, accueil et la médiation, accompagnement numérique, communication, montage de projet et construction des partenariats. En 2017-2018, 5 modules ont été proposés aux Préfectures comme outil d'animation. En parallèle de cette offre de formation dispensée sur l’ensemble du territoire français, l’ADRETS a également conçu, toujours dans le cadre de cet appel d’offre, deux parcours de formations en ligne (de type MOOC) à destination des MSAP (https://www.formationmsap.fr/) : - Accompagner le public dans l’appropriation des outils numériques - Communiquer à l’échelle territoriale Ainsi que 6 webinaires qui viennent compléter ces formations : - Production des outils de communication - Identité numérique et données personnelles - Le comité de pilotage d’une Maison de services au public (échelle, partenaires, etc.) - Évaluation du profil numérique de l’usager et posture de l’agent - Les outils numériques collaboratifs - Outils d’animation d’une réunion","La synthèse de l’enquête nationale menée en mai 2015 par la Caisse des dépôts auprès du réseau existant des Relais de Services Publics montre la diversité des profils des Maisons de services au public, tant en terme d’espace d’accueil, de profils d’agents de publics cibles (spécialités emploi, formation, sociale, etc.) ainsi que concernant les attentes des porteurs de projets locaux et de leurs partenaires. Les retours des agents des points publics prochainement labellisés Maisons de services au public mettent en exergue le besoin d’une reconnaissance et d’un socle commun de formation adapté à leurs besoins sachant qu’il existe actuellement une grande variété de missions et qu’il ne s’agit pas d’homogénéiser les Maisons de services au public.","","Programme annuel auquel l'ADRETS a contribué pour les années : - 2016-2017 - 2017-2018","https://www.maisondeservicesaupublic.fr/sites/default/files/public/atoms/files/catalogue_formation.pdf","","","","","","","","2B" 26/03/2018 11:46:21,06/11/2018 10:34:38,"Schéma de services du Pays de Maurienne","Stratégie territoriale","Le Syndicat du Pays de Maurienne a engagé une importante réflexion sur le sujet des services à la population, en concertation avec les différents acteurs du territoire, afin d’aboutir à la réalisation d’un Schéma de Services. Nous avons proposé de traiter la question selon : une approche territoriale, une approche globale (non sectorielle) des services, une démarche « qualité » et « satisfaction » (et non seulement présence ou absence des services), une démarche participative avec les usagers, les agents et les élus.","SchemaDeServicesDuPaysDeMaurienne_schma_maurienne.png","","Entre avril 2015 et l'été 2016, l'ADRETS a accompagné le syndicat du Pays de Maurienne (SPM) à réaliser un diagnostic qualitatif de l'accessibilité des services en Maurienne. Pour répondre aux enjeux de cohésion, d'équité territoriale de la vallée, et d'attractivité du territoire, le Syndicat du Pays de Maurienne avait engagé la réalisation d’un Schéma Opérationnel des Services. - En 2014, un premier état des lieux - réalisé avec l’assistance à la maîtrise d’ouvrage d'ASADAC-MDP - avait permis la cartographie des bassins de services, aboutissant à la priorisation des services à traiter dans le futur schéma. - En 2015, dans le cadre de l'accompagnement de l'ADRETS, une enquête de satisfaction auprès des habitants a approfondi ce diagnostic et précisé les enjeux (synthèse disponible en ligne). - En 2016, l'ADRETS a poursuivi l'accompagnement du SPM dans l'élaboration du plan d'actions, en lien étroit avec le comité technique, dont les membres ont été invités à se positionner sur le portage des actions. Le Syndicat du Pays de Maurienne et l'ADRETS ont également pu valoriser la démarche du territoire, au cours d'une « rencontre territoire » co-organisée avec l'UNADEL, le 28 avril (compte rendu de la rencontre). En 2017, l'ADRETS aura l'opportunité de déployer des","De nombreuses évolutions incitent aujourd’hui les collectivités locales à s’interroger sur leur rôle dans la construction et l’organisation d’une offre locale de services adaptée aux besoins et aux pratiques de leurs habitants. Parmi ces évolutions, on peut citer la concentration des services publics en zone urbaine, la libéralisation des services et l’évolution de la stratégie des grands opérateurs (La Poste, EDF, la SNCF…), la transformation des attentes des usagers, ainsi que la dématérialisation et l’avènement des outils numériques, qui impactent les rapports des usagers aux services. Deux enjeux majeurs se posent donc à la Maurienne face à cette question de l’offre de services : - un enjeu de cohésion et d’équité territoriales car la géographie de la Maurienne impose un maillage répondant à une exigence de proximité, - un enjeu d’attractivité car la présence des services conditionne le potentiel de développement du territoire. """"
""""[[http://www.maurienne.fr/pdf/schema-de-services/Diagnostic-schema-de-services-maurienne-2015.pdf Schéma de services à télécharger]]""""
""""","","2014-2016","http://www.maurienne.fr/fr/il4-maurienne_p204-schema-de-services.aspx","","","","","","","","5"
Télécharger le fichier d'export au format csv