Ceci est une version archivée de HierEncoreLAdretsAvait20AnsRetoursD à 2019-05-16 11:27:30.

Hier encore, l'ADRETS avait 20 ans ! (retours de l'AG)

Date de l'article : 06.05.2019
Auteur :
Chapo de l'article : Le mardi 30 avril dernier, l'ADRETS a réuni ses adhérents et partenaires pour son assemblée générale le matin et une rencontre ouverte l'après-midi. Comme à son habitude, l'équipe salariée et le C.A. ont concocté et animé l'événement de manière participative en atelier pour faciliter au maximum les temps d'échanges avec et entre les participant.e.s. Un temps fort pour l'association puisque c'était également l'occasion de fêter déjà 20 belles années d'actions sur le territoire alpin et imaginer les 20 années à venir !
Corps de l'article :

Hier encore l'ADRETS avait 20 ans...

1999, c'est l'année de la création de l'association de pré-figuration de l'ADRETS, qui s'est nommée d'abord AR-EREF (que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître...).
L'ADRETS est passée par tous les stades de développement. D'abord enfant : petite équipe, petit budget, peu de projets mais déjà de grandes ambitions. Ensuite adolescente : une poussée de croissance avec la création de l'antenne en Région Auvergne Rhône Alpes, des projets en ébullition, un côté aventurier (des salarié.e.s qui sont parti.e.s, d'autres qui sont arrivé.e.s) et une recherche, un tâtonnement dans son mode de fonctionnement.
Aujourd'hui, l'ADRETS a 20 ans, c'est aussi la période de l'émancipation, le moment où on veut changer le monde (même si ce n'est pas toujours possible). On se perd parfois en route mais on y croit toujours !
On est assez mature pour s'appuyer sur le passé afin de préparer le futur, essayer de devancer les évolutions des politiques publiques. Mais on s'essoufle un peu à force de courir après les informations et de passer beaucoup de temps à raconter ce qu'on fait plutôt qu'à le faire...
On se fait quelques rides au front parce qu'on a parfois peur de l'avenir (financements, soutien politique, complexités administratives, pérennité de l'équipe salariée,...) mais on y retourne toujours, c'est à se demander si on a aussi peur de l'ennui !

Mais à la veille de ses 20 ans, que s'est il passé ?

En quelques chiffres :


L’ADRETS EN 2018, C’EST :
  • 15 projets menés dont 4 projets européens
  • Avec 50 partenaires
  • 32 productions écrites (kits méthodologiques ou thématiques, notes de fond)
  • 30 rencontres en présentiel ou en visio, réunissant plus de 350 participants
  • 24 journées de formation pour plus de 120 stagiaires
  • 10 webinaires qui ont touché au moins 330 personnes


Côté ressources humaines, c'est aussi un départ et trois arrivées dont 2 CDD liés à un surcroît d'activité. Le succès des 20 ans ? Mais effectivement avec ses 15 projets et la consolidation de projets européens, le renfort était bienvenu.
Le succès, parlons-en, cela passe aussi par la reconnaissance des actions de l'ADRETS via la participation à des instances de discussion des politiques publiques (Comité de massif des Alpes, SUERA - Stratégie de l'Union Européenne pour la Région Alpine -, Stratégie nationale pour un numérique inclusif,...). Cette reconnaissance rencontre la pertinence de la thématique des services au public, extrêmement présente dans l'actualité récente et la réponse spécifique de l'association qui milite pour le décloisonnement des publics, des services, des réponses innovantes.
A 20 ans, on est attentif aux sujets d'actualité. Et il serait difficile de passer à côté de la question de la dématérialisation des services, au coeur de l'action des MSAP, surtout quand les agents font face quotidiennement aux difficultés des usagers en termes de non recours au droit et d'exclusion numérique. Pour les Alpes, le sujet incontournable est aussi la question de la saisonnalité, où l'ADRETS mène justement une approche transversale.
Mais pour garder la ligne (on commence à y penser à l'approche des 20 ans...), et ne pas faire grossir l'équipe, l'ADRETS se met dans une posture de transfert de ses méthodes : on délégue, on partage, on forme (par exemple le Kit d'animation départementale des MSAP).
On est aussi vigilant à ne pas tout faire tout seul. L'ADRETS c'est une association composée par ses adhérents qui orientent les actions, le projet associatif... Plus le conseil d'administration est représentatif, plus l'ADRETS gagne en légitimité pour parler au nom de tou.te.s. Ca tombe bien, on le renouvelle cette année !

Et maintenant, que fait-on, quand on a 20 ans ?

Après tout c'est encore jeune et l'association a tout l'avenir devant elle ou tout du moins elle a profité de l'après-midi pour en parler avec les présent.e.s !